IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> L'histoire sans fin (mais à suites multiples), L'aventure dont c'est vous que vous êtes celui qui la racontez
Scribe
* 10/07/2013, 11:42
Message #1
Noircisseur de papier virtuel

Et c'est pas fini !
**********
Groupe : Bricoleurs
Messages : 5 490


On se réveille les mous du bulbe, vlà un petit jeu d'écriture collectif pour tenter de reconnecter un peu vos neurones fondus par le soleil estival.

Il s'agit ici de continuer l'histoire qui va suivre, un peu dans la veine des extravagantes aventures polychromes qui sévissaient sur ce forum à une époque fort lointaine... (IMG:style_emoticons/MystAventure/gaga.gif)
La différence, c'est que vous devez conclure votre portion du récit par trois amorces différentes pour la suite de l'histoire. En fonction de ce qui l'inspire, la personne suivante en choisit une et rédige la suite en commençant par l'une des trois propositions données.

Vos propositions doivent donc être rédigées, du style :
  • A - Jean-Paul se dit alors qu'il était temps d'aller faire des courses.
  • B - Jean-Paul décida malgré tout que la boîte de raviolis périmée ferait l'affaire.
... et non pas simplement dire :
  • A - Le héros décide d'aller faire des courses.
  • B - Le héros préfère manger les raviolis.
Là où ça se corse (et où ça devient un gros bordel rigolo) :
  • Vous avez le droit (et il est même fortement conseillé de le faire) de proposer une autre suite en allant chercher une proposition de suite qui n'a pas été traitée précédemment.
  • Vous avez aussi le droit de conclure le récit quand bon vous semble, car il y aura toujours des suites inexploitées qui permettront à l'aventure de continuer dans une autre direction.
  • Vous pouvez proposer vous-même plusieurs suites au même passage (mais ça reste un jeu collectif, laissez aussi le temps à d'autres de proposer des pistes différentes).
Comme nous allons rapidement avoir l'embarras du choix, essayez de restez dans la logique globale de l'histoire que vous continuez, si vous tenez à tout prix faire intervenir un safari en Afrique et que l'histoire a envoyé notre héros au fin fond de la Russie, reprenez l'histoire en amont au moment où il n'a pas encore choisi sa destination de vacances.
L'objectif du jeu est plutôt d'avoir plein d'histoires prenant des directions différentes avec des thématiques diverses, plutôt qu'une seule longue histoire à rebondissements totalement improbables.
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
Scribe
* 10/07/2013, 11:47
Message #2
Noircisseur de papier virtuel

Et c'est pas fini !
**********
Groupe : Bricoleurs
Messages : 5 490


C'est parti ! J'ai fait un peu long pour planter le décor, mais pour la suite c'est sans doute mieux si vous êtes un peu plus concis :

En arrêtant son véhicule au carrefour, un pli soucieux se dessinait sur le front d'Alphonse Mabékahn. Alors qu'il relisait pour la troisième fois les deux panneaux indicatifs (« Vrément-Sur-Fay, 39 km », et juste en dessous et pointant dans le sens opposé, « Toutes directions »), une seconde ride de perplexité vint rejoindre la première. Puis, comme si une révélation subite l'avait frappé, le visage d'Alphonse se détendit, et il prononça malgré lui à haute voix un de ses proverbes favoris : « Rien ne sert de courir, il faut arriver à temps ». Alphonse aimait à dire, avec une certaine fierté et à qui voulait l'entendre, qu'il était un « philosophe du quotidien », même si cette devise conservait pour lui une part de mystère (peut-être était-ce justement pour cette raison qu'il la chérissait tant). Il aurait d'ailleurs certainement connu quelques difficultés à en expliciter le sens si un quidam curieux lui avait posé la question. Fort heureusement pour Alphonse, personne ne s'était jamais donné cette peine.

Ragaillardi par cette maxime pleine de bon sens, il se tourna vers son compagnon de route qui dormait toujours côté passager. Yamamoto Kaderate n'avait même pas frémi à l'arrêt du ronronnement du moteur. « Il est dans les draps de Morflée », se dit Alphonse en souriant une nouvelle fois devant sa capacité rare à toujours trouver l'expression adéquate. Même s'ils faisaient route ensemble en ce jour spécial, Alphonse ne connaissait Yamamoto que de façon superficielle. Ils s'étaient rencontrés l'an passé au précédent Comité Annuel de Lutte Envers les Mauvaises Blagues Ouvertement Usées et Recyclées. C'était alors la première fois qu'Alphonse participait à cette grande réunion qui chaque année, à Rirjône, rapprochait des gens du monde entier partageant ce même grand et bel idéal : la disparition pure et simple des blagues potaches dans les rapports sociaux. Ces plaisanteries de mauvais goût étaient pour tous ces militants un avilissement de l'esprit humain, un signe évident de la décadence de la société, une habitude malsaine nées dans des esprits corrompus. Lors de ce comité, conférences et tables rondes mettaient en lumière l'étendue du problème, en exposaient les causes et proposaient des solutions afin de combattre le mal au quotidien.

Alphonse, qui avait toujours eu la conviction profonde que tout homme se devait d'agir pour le bien de l'humanité, sentait bien qu'il touchait du doigt cet idéal en s'impliquant dans cette juste cause. C'est lors de sa première participation au Comité qu'il avait rencontré Yamamoto, un habitué qui depuis six ans déjà s'impliquait dans cette lutte. Ayant constaté qu'ils habitaient à seulement dix kilomètres l'un de l'autre, les deux nouveaux camarades avaient décidé de faire du covoiturage pour se rendre à la réunion de cette année. Hélas, Yamamoto, mordu de technologie moderne comme tout bon Japonais qui se respecte, avait insisté pour utiliser son GPS dernier cri importé du Japon pour se rendre à Rirjône, car celui-ci était d'une précision remarquable : il fournissait en permanence au conducteur des données capitales comme l'épaisseur du goudron, le taux de gravillonage et l'humidité de la chaussée au dixième de pourcent près. Avec autant d'informations, se rendre au CALEMBOUR aurait dû être un jeu d'enfant, mais Alphonse n'avait jamais rien compris au japonais, d'ailleurs il n'avait même pas réussi à entrer les coordonnées de Rirjône à l'intérieur. Le Japonais ayant piqué du nez sitôt le moteur en marche, voilà deux heures qu'Alphonse roulait en se fiant seulement à son sens aiguisé de l'orientation. Il avait bien tenté d'interroger son camarade, mais celui-ci dormait profondément, continuellement bercé par les doux piaillements du GPS dans sa langue maternelle. De toute façon, Alphonse ne voulait pas vraiment le déranger, sachant pertinemment que « l'avenir appartient à ceux qui sommeillent trop ». En attendant, arrêté à cette intersection, un choix crucial se présentait.
  • A – Bah, « tous les chemins mènent un homme » se dit-il, et, redémarrant le véhicule, il prit à droite, vers « Toutes directions ». D'ailleurs, il lui semblait déjà distinguer au loin les alentours d'une ville.
  • B – Bah, « mieux vaut choisir que pourrir », se dit-il, et, redémarrant le véhicule, il prit à gauche,vers Vrément-Sur-Fay. La route semblait se perdre dans la campagne profonde.
  • C – Ne sachant que décider, il aperçu non loin de là un autochtone qui promenait avec son chien, et il se décida à l'interpeller. Car Alphonse le savait bien, « on n'est jamais bien servi de par soi-même ».
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
Volyova
* 10/07/2013, 17:00
Message #3
Aldebarans narcophilae

Et c'est pas fini !
**********
Groupe : Bricoleurs
Messages : 6 762


Ça y est, Biscrouillou a tout oublié du français ! (IMG:style_emoticons/MystAventure/N5.gif) (IMG:style_emoticons/MystAventure/pleurs.gif)
Bon, je sais que les connexions te coûtent un œil, alors je corrige les fautes moi-même (IMG:style_emoticons/MystAventure/wink3.gif)


Sinon, je relis les règles parce que c'est pas simple simple ton truc, là. (IMG:style_emoticons/MystAventure/reflexion_gratte.gif) (ou alors c'est moi qui dégouline du cerveau, c'est possible aussi)
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
reekoo
* 10/07/2013, 20:04
Message #4

Faudrait voir à se calmer

Groupe : Membres Confirmés
Messages : 444


J'crois que j'ai compris, mais si j'ai compris... ça va être le bordel !
J'aime bien le bordel. (IMG:style_emoticons/MystAventure/biggrin.gif)
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
Scribe
* 11/07/2013, 01:15
Message #5
Noircisseur de papier virtuel

Et c'est pas fini !
**********
Groupe : Bricoleurs
Messages : 5 490


Sorry pour les fôtes, actuellement j'ai même une connexion internet gratos donc pas vraiment d'excuse à part le fait que j'avais un peu de fatigue dans les pattes et dans les neurones quand j'ai fini ça. J'vais essayer de dire les choses plus clairement :

J'ai écrit le début d'une histoire, et trois amorces de suites possibles pour cette histoire. Vous en choisissez une et vous la continuez, et vous faites à votre tour trois propositions pour la suite de l'histoire, quelqu'un la continue et ainsi de suite.
Mais vous pouvez aussi, au lieu de continuer le récit, remonter en amont pour le continuer avec une autre amorce inexploitée jusqu'alors.

Au final, ça fait une sorte d'arborescence avec un même début de récit mais plein de suites différentes. Mais bon, on peut aussi se contenter de faire une seule histoire principale, c'est comme vous le sentez.
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



- Version bas débit Nous sommes le : 21/10/2019 - 18:33