IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

2 Pages V  1 2 >  
Reply to this topicStart new topic
> Myst-like et Puzzle games, notes et critiques des joueurs
Volyova
* 7/05/2007, 13:13
Message #1
Aldebarans narcophilae

Et c'est pas fini !
**********
Groupe : Bricoleurs
Messages : 6 762


Myst-like/Puzzles/Énigmes

Cliquer sur les liens à coté des notes pour lire un avis complet (lire l'avis ici) ou un commentaire court (?)
Cliquer sur le nom du membre ci-dessous pour connaître son profil de joueur
Volyo - NounouOgg - Grover - Dreeli - Dournon - Scribe

La note violette constitue la moyenne des notes attribuées par les joueurs.

La liste ci-dessous n'est pas une liste exhaustive de tous les jeux du genre
mais uniquement une liste de ceux que nos membres ont joués.



Alhomepage : les premières expériences
----------------------------

Alida : the enigmatic giant

15,75/20
----------------------------

Aura 1 : la légende des mondes parallèles
  • Volyo : 14/20 ?
----------------------------

Aura 2 : les anneaux sacrés
----------------------------

Jewels of Oracle 1 & 2
  • Yaz : 18/20 ?
----------------------------

Lighthouse

11,25/20
  • Dournon : 10/20
  • sitalgo : 14/20 ?
  • Yaz : 12,5/20 ?
----------------------------

Maupiti Island
  • sitalgo : 15/20 ?
----------------------------

Morpheus
  • Dournon : 16/20 ?
----------------------------

Mystères de Louxor (les)
  • sitalgo : 16/20 ?
----------------------------

Nine
  • sitalgo : 16/20 ?
  • Yaz : 18/20 ?
----------------------------

Omega Stone
  • Volyo : 13/20 ?
----------------------------

Orisha (Alhomepage 2)
----------------------------

Pandora's Box
  • Yaz : 11/20 ?
----------------------------

Quern
  • sitalgo : 19/20 ?
----------------------------

Rhea
----------------------------

Rhem 1

16/20
----------------------------

Rhem 2 : la cité interdite

18,5/20
  • Volyo : 19/20 ?
  • Nounou : 18/20 ?
----------------------------

Rhem 3 : la bibliothèque secrète
----------------------------

Rhem 4 : les fragments dorés
  • Volyo : 17/20
----------------------------

Safecracker

15,16/20
----------------------------

Sentinel : dans l'antre de la dormeuse

17,75/20
----------------------------

Schyzm 1 : mysterious journey

14/20
  • Volyo : 14/20 ?
  • Dournon : 12/20 ?
  • sitalgo : 17/20 ?
----------------------------

Schyzm 2 : chameleon

13/20
----------------------------

Shivers 1

17/20
----------------------------

Shivers 2 : harvest of souls

14,5/20
----------------------------

The 7th Guest
  • Yaz : 18/20 ?
----------------------------

The Eleventh Hour
  • sitalgo : ?
  • Yaz : 17/20 ?
----------------------------

Riddle of the Sphinx (the) : an egyptian adventure
----------------------------

Timelapse

15,66/20
----------------------------

Return to Zork
----------------------------

Zork Némésis

17/20
  • Grover : 14/20 ?
  • Dournon : 15/20 ?
  • Yaz : 19/20 ?
  • sitalgo : 20/20 ?
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
dreeli
* 7/05/2007, 15:49
Message #2
Redouble son CM1

Même Chuck n'a pas fait mieux !
****
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 2 178


Rhem 1 13/20
Boaf j'ai eu trop l'impression de tourner en rond, de faire des allers et retours incessants et graphiquement j'ai pas accroché!
----------------------------
Safecracker 16/20
Quel pied! Niveaux divers de difficultés qui font qu'on passe un moment agréable!
----------------------------
Sentinel : dans l'antre de la dormeuse 18/20
C'est plutôt le graphisme et l'ambiance générale du jeu qui m'ont séduite, les énigmes ne m'ont pas semblées d'une difficulté énorme
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
NounouOgg
* 8/05/2007, 13:09
Message #3
Hibernatus

Cas psychiatrique incurable
**
Groupe : Membres confirmés²
Messages : 1 196


Alida : the enigmatic giant 17/20
Conçues en harmonie avec l'intrigue, les énigmes vous entraînent à la recherche d'indices ténus, dans un jeu de piste passionnant.
----------------------------
Rhem 2 : la cité interdite 18/20
Pour moi, c'est le meilleur jeu Myst-like de ces dernières années. Les graphismes un peu austères constituent son seul défaut.
----------------------------
Sentinel : dans l'antre de la dormeuse 18/20
C'est un jeu des plus colorés et séduisants, un Myst-like d'excellente facture dont la difficulté des énigmes, très originales et enthousiasmantes, est progressive.
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
Grover
* 8/05/2007, 14:12
Message #4
Cyclope du matin calme

Grooaaarrrr
**********
Groupe : Bricoleurs
Messages : 5 672


Rhem 1 17/20
Un excellent jeu qui m'a causé quelques nuits blanches, la logique de Knutt Müller m'échappant parfois. (IMG:style_emoticons/MystAventure/wacko.gif) Les graphismes sommaires "made with Bryce 3D" et l'absence d'ambiance sonore, auxquels je suis pourtant assez sensible, s'oubliant très rapidement au profit des énigmes de très bon niveau. (IMG:style_emoticons/MystAventure/number-one-45.gif)
----------------------------
Zork Némésis 14/20
Encore un vieux pot qui faisait une soupe tout à fait mangeable. (IMG:style_emoticons/MystAventure/number-one-45.gif) Il a bien sûr les défauts de son âge : faible résolution, lenteur, pixellisation... Mais la variété de ses graphismes soignés, l'intégration d'acteurs "live", son concept, ses énigmes correctes et variées m'ont quand même fait passer un agréable moment.
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
Volyova
* 8/05/2007, 14:35
Message #5
Aldebarans narcophilae

Et c'est pas fini !
**********
Groupe : Bricoleurs
Messages : 6 762


Aura 1 : la légende des mondes parallèles 14/20
Une jolie réussite graphique, des énigmes plutôt corsées mais une fin qui arrive trop vite et un scénario un peu léger.
----------------------------
Omega Stone 13/20
Un sujet vu et revu dans des jeux plus anciens (ou plus récents), des longueurs dans certaines parties et d'autres carrément trop courtes mais un aspect "photo-réaliste" et quelques énigmes ardues sauvent le jeu.
----------------------------
Rhem 2 : la cité interdite 19/20
Le "Graal" des jeux d'énigmes, réalisé par un type extraordinairement brillant!! Le pur bonheur sur la durée de vie, Rhem 2 n'est que logique et observation. Inutile de vous attendre à des graphismes époustouflants, le plaisir est ailleurs : sentez-vous intelligents!
----------------------------
Schyzm 1 : mysterious journey 14/20
Graphiquement intéressant (et assez typique des concepteurs venus de l'est) le jeu est trop basé sur de bonnes connaissances mathématiques pour m'avoir séduite.
----------------------------
Schyzm 2 : chameleon 13/20
Dommage, le jeu aurait pu être beau... mais c'est loupé. Les costumes des personnages sont franchement ridicules, sans parler des attitudes, des visages etc. Quelques bonnes idées graphiques sont noyées dans un océan de mauvais goût, de couleurs criardes, de styles répétitifs et sans imagination. Le scénario intéressant se termine par une révélation totalement inutile et à la limite du compréhensible. Restent les énigmes, à forte tendance matheuses qui satisferont les joueurs les plus obstinés. La durée de vie du jeu est ainsi tout à fait honorable et sauve le jeu d'une note juste moyenne.
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
Dournon
* 16/09/2007, 22:31
Message #6
Feignasse amnésique

Même Chuck n'a pas fait mieux !
****
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 2 495


Morpheus 16/20
Un navire, l'Herculania, est immobilisé dans la banquise depuis fort longtemps. Le temps qu'un fils parte à la recherche de son père afin de comprendre pourquoi équipage et passagers ont disparu. C'est à travers la reconstitution de la vie et du destin des six passagers, l'exploration approfondie du navire et l'immersion dans les mondes de quatre des passagers (une fête foraine, un dock irlandais, un palais oriental, une île lointaine) que le mystère sera résolu. Les mondes imaginaires (reflets de l'inconscient des personnages) sont très différents les uns des autres et même si les aventures s'y déroulant ne sont pas très longues, elles sont convaincantes. Dans l'ensemble, un jeu agréable et qui devrait tenir la distance. La flûte de champagne s'impose en accompagnement. Amateurs de produits de la White Star Line s'abstenir.
----------------------------
Shizm 1 : mysterious journey 12/20
Superbe environnement graphique, excellente illustration sonore, l'imagination au service d'un scénario de sf qui réussit à mêler l'étrange et le familier, le tout se révélant absolument vraisemblable. Un régal. Les yeux sont autant sollicités que les oreilles, mais pas autant que la cervelle. La mienne n'a pas été assez affutée pour que je fasse le jeu sans avoir recours à la solution. Et je ne le regrette pas, le voyage était des plus dépaysant. Difficile de lui donner une note, parce qu'il faudrait un 16 pour ses qualités esthétiques, graphiques, inventives et un 8 pour la complexité vicieuse et frustrante de ses énigmes pour quelqu'un de mon faible gabarit. Ce qui nous donne 12 pour respecter l'objectivité.
----------------------------
Timelapse 18/20
Mon premier myst-like... je l'avais a-do-ré. Ambiances graphiques superbes (même si à l'époque on ne se déplaçait qu'en ligne droite), énigmes difficiles mais pas paralysantes ou frustrantes au point d'abandonner, illustration sonore adéquate, tout donnait envie de le faire et de le refaire. Les mondes à visiter, île de Paques, ville-temple maya (la pyramide de cristal), temple égyptien (ah, la délicieuse interprétation 3d du jeu des échelles et des serpents, vieux comme l'Egypte), village anasazi (le cri des rapaces dans le vent), cité atlante, étaient lumineux (pour une fois qu'on ne joue pas dans le noir!) et les énigmes fondées sur des éléments parfaitement attestés (sauf, peut-être pour l'Atlantide, n'est-ce pas... ) et surtout en accord avec l'esprit du lieu qu'elles sont censées symboliser. Seul le dénouement n'avait un peu déçue, ombre insignifiante par rapport à l'imagination, la richesse et la justesse de ce jeu.
ps : on ne peut pas s'empêcher de penser que les concepteurs d'Uru ont bien regardé Timelapse, en particulier l'univers anasazi, et ce à travers des myriades de détails allant des glyphes au chemin de pierre d'Eder Kemo et jusqu'aux très actuelles /getfeather...
----------------------------
Zork Nemesis 15/20
Ténébreux, glauque et datant pour ce qui est de la qualité graphique - sorti en 1996 - Zork Nemesis est néanmoins très attachant par la diversité des énigmes qu’il propose, et leur originalité pour l’époque. L’alchimie n’y est qu’un prétexte à une exploration de mondes certes réduits en dimensions mais bien typés, les énigmes étant elles aussi en adéquation avec l'environnement : par exemple le Conservatoire (surtout pour les énigmes et l'illustration sonores), et le Laboratoire (pour qui n'est pas rebuté par l'hémoglobine rance et des bouts de cadavres). Ah, j'oubliais : une aide minime est accordée par une Vénus encadrée, qui ouvre les yeux quand on la touche (elle). Ne pas oublier d'emporter un remontant avec soi.
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
Scribe
* 21/11/2008, 14:16
Message #7
Noircisseur de papier virtuel

Et c'est pas fini !
**********
Groupe : Bricoleurs
Messages : 5 490


Sentinel 16/20
Un gros 16/20 pour ce jeu, j'ai hésité à mettre 17 mais y'a quand même quelques trucs qui m'ont un chouïa déçu. Côté qualités, d'abord et avant tout, les énigmes, qui sont vraiment très bien conçues, à la difficulté progressive, ce qui fait qu'on n'est jamais bloqué par un détail stupide genre grain de sable qu'on n'a pas remarqué dans un coin sombre, en bas à droite. C'est de la logique pure, il suffit d'observer, d'écouter (chapeau pour les énigmes sonores, vraiment inventives) pour déduire, comprendre et enfin résoudre : pour ceux qui aiment les énigmes bien faites, c'est parfait. Côté graphismes, rien à dire non plus, pas de quoi tomber à la renverse mais les mondes sont très variés et dans l'ensemble très jolis. L'ambiance sonore est sympa, et niveau maniabilité rien à reprocher non plus, c'est parfaitement intuitif.
Là où je trouve que le jeu pêche un peu, c'est au niveau de l'histoire. En elle-même, rien à dire, elle est très intéressante et intrigante, et la Dormeuse, avec sa personnalité étrange, instille pas mal de mystère dans tout ça. L'inconvénient, c'est qu'on peut se laisser porter par l'histoire sans trop chercher à la comprendre, elle nous est dévoilée petit à petit et Beni, que nous incarnons, mène la réflexion à notre place. Pas la peine de cogiter au pourquoi du comment, résolvons la prochaine énigme et à la prochaine rencontre avec la Dormeuse, Beni aura réfléchi pour nous et nous en saurons un peu plus. C'est dommage, j'aurais bien aimé qu'à certains endroits les décisions que l'on prend puissent faire évoluer les choses d'une manière ou d'une autre, là on est un peu sur un rail, à attendre le fin mot de l'histoire. On se dit parfois "Ah oui, bien vu Beni, mais moi est-ce que j'y aurais pensé ? Est-ce que je n'aurais pas plutôt fait ça ?" On est un peu prisonnier des choix du personnage.
L'autre petit défaut que j'ai personnellement ressenti, c'est qu'on a un peu de mal à rentrer véritablement dans les mondes visités. Quand on commence à prendre le coup de main, à peine débarqué dans un monde, on cherche les éléments sur lesquels interagir, on réfléchit pour trouver leur fonction, on les mets en relation et on résout. Rien n'est inutile, rien ne sert à rien, et par certains côtés c'est un peu dommage, on a l'impression que le monde n'est qu'un joli décor qui sert de faire-valoir à l'énigme, rien de plus (même si c'est plus ou moins vrai en fonction des mondes, Eska par exemple est assez prenant et immersif).

Mais dans l'ensemble c'est un très bon jeu, bien fait et prenant, moi qui avait un peu de mal à me lancer dans d'autres jeux d'aventure hors de la série Myst, là j'ai vraiment bien accroché.
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
YAZ
* 23/12/2009, 20:58
Message #8

Tire au flanc !

Groupe : Membres
Messages : 42


Tiens ? Un sujet où donner son avis ? J'aime bien ! Dommage que je n'aie pas joué à la plupart de ces jeux. Je peux, malgré tout, donner mes impressions sur certains titres présents dans la liste et que j'ai eu le bonheur de finir il y a quelques années déjà.

----------------------------


Lighthouse 12.5/20

Un jeu qui avait tout pour plaire : Lieux variés, créatures rencontrées avec qui parler, univers riches et remplis de machineries, un scénario intrigant, ... Mais plongé dans le jeu, toute la propagande qui en avait été faite m'a semblé bien mensongère : j'y ai vu, à l'époque, un jeu maladroit, avec de bonnes idées mais le double de mauvaises pour tout gâcher.

Des énigmes peu logiques, des bugs, des personnages fades, une linéarité sans nom pour un scénario à la trame particulièrement absente. Qui ne s'est pas pris la tête sur la petite boîte du bureau, ou n'a pas réussi à ouvrir le coffre à côté malgré la combinaison en mains ? Des souvenirs assez négatifs qui, avec le temps, se sont émoussés : le jeu a bénéficié d'un patch correctif important (éliminant bien des bugs, notamment celui de rester définitivement bloqué dans le sous-marin), un suivi qui a permis de conserver la possibilité de jouer à ce jeu sous XP et Vista.

J'ai donc pu, après quelques années, retenter l'aventure : l'amertume de la déception en moins, ce jeu reste correct, un peu court, toujours très dirigiste, mais j'ai pu apprécier une certaine ambiance "entre la nostalgie et l'étrange" que j'ai rarement rencontrée dans d'autres jeux (la musique y étant pour beaucoup).

----------------------------


Safecracker 15/20

Il existe deux jeux ayant ce titre : celui qui est sorti sur PC et WII, et l'opus précédent (aussi connu sous le nom "Casse chez Crabs & sons"). Même si le principe de jeu est parfaitement identique, le plaisir et l'immersion restent bien meilleurs dans le second opus. Je parlerai donc de ce deuxième opus dans ma critique ci*après.

Les jeux où s'enchaînent puzzles et énigmes sur un scénario alibi (un scénario sans réelle profondeur, avec pour seul but de lier les puzzles sous le même toit) ne sont pas légion, car il est bien difficile de capter suffisamment longtemps l'attention des joueurs pour qu'ils viennent à bout du jeu. Sous des airs rébarbatif, voire hautement répétitif, Safecracker réserve pourtant d'excellentes surprises.

Un scénario peu original ni très intéressant arrive cependant à se tramer, sorte de Cluedo inversé (pour découvrir qui pourrait être l'héritier), au travers d'indices et commentaires parsemés dans la demeure. Et quelle demeure ! Magnifique, splendide, richement ouvragée, que l'on peut visiter en Omni3D de haute qualité, avec moult détails très agréables pour les yeux. Jeux de lumière, animations intégrées aux décors, c'est un bonheur que de traverser chaque pièce, et cela devient même la motivation première pour réussir les puzzles et énigmes verrouillant les coffres divers et variés.

Quant aux énigmes : entre le classique taquin et l'utilisation très originale du sens d'observation du joueur, on a droit à tout un panel de challenges plus ou moins faciles qui ne cessent d'étonner par leur réalisation sans faille. Amateurs de puzzles et casse-têtes, il est impossible de passer à côté de ce jeu sans l'acquérir, surtout au prix où il est vendu de nos jours. Petit bonus : l'énigme du "flipper à billes de couleurs", dans la salle "psychédélique", reste à mes yeux l'une des énigmes les plus difficiles que j'aie rencontrée dans un jeu.

----------------------------


Shivers 1 17/20

Le jeu de puzzle culte de Sierra. Acheté il y a de très nombreuses années, je n'ai jamais regretté. Les challenges extrêmement nombreux sont intégrés avec naturel à un scénario sympathique qui permet l'existence ô combien originale des Ixupi, ces esprits de la matière qui se permettent de compliquer la tâche au joueur.

A l'affut du moindre bruit/cliqueti étrange, l'on tente de résoudre des énigmes et casse-têtes plus ou moins classiques, le tout dans des lieux extrêmement colorés, sur une bande son des plus immersive. C'est probablement le jeu de ce genre que j'aurai fait avec le plus de plaisir, tant tout se joue intuitivement, où chaque pas dans une nouvelle salle peut susciter d'émotions.

Bien des années après la sortie de ce jeu en commerce, ce titre reste une figure emblématique du genre, toujours aussi prenant à jouer, toujours compatible avec les ordinateurs actuels, ... Rien à rajouter si ce n'est qu'il est téléchargeable gratuitement sur les site dédiés à l'abandonware et qu'il serait donc extrêmement malheureux que de ne pas savoir profiter d'une telle chance.
----------------------------


Shivers 2 : harvest of souls 12/20

Dans la même veine que l'opus précédent, ce jeu à la navigation plus dynamique (rotation autour de soi, et non plus un simple "slideshow") n'arrive pourtant pas à égaler Shivers. Les graphismes toujours aussi flash, la musique toujours aussi décalé, les challenge toujours aussi complexes devraient apporter les mêmes sensations, ... mais la magie opère moins. L'échange des Ixupi contre l'esprit d'indiens a peut-être ôté quelque chose aux amateurs du premier opus, mais il semble que ce soit plus dans le jeu en lui-même, plus arbitraire, décousu, que la magie n'arrive pas à prendre consistance.

Malgré tout, cela ne réduit pas pour autant la qualité des énigmes et puzzles rencontrés au fil du jeu, et l'on apprécie que les concepteurs aient tenté de recréer une ambiance tout particulière, proche du premier opus, entre le merveilleux, le réflexif et le stressant. Une suite qui souffre plus de l'ombre de son aîné que de ses propres faiblesses.

----------------------------


Seventh Guest (the) 18/20

Impossible d'être impartial lorsque j'entends le titre de ce jeu : en effet, voici mon tout premier jeu sur PC. Par bonheur, j'ai pu découvrir et essayer ce jeu à Disneyland, au milieu des années 90, à la sortie du "StarTours". A l'époque, de nombreux ordinateurs proposaient aux visiteurs de découvrir de nombreux jeux vidéo, notamment "The 7Th Guest". Sitôt sorti du cinéma dynamique (et me remettant péniblement des haut-le-coeur que ce dernier m'avait infligé ...), j'ai été attiré par les couleurs étranges et les graphismes burtoniens de ce jeu. Sans rien connaître aux jeux vidéo ni à l'informatique, c'est fébrilement que j'ai attrapé ma première souris, et cliqué sur l'énigme du gâteau de la cuisine (celui avec les têtes de mort et les tombes).

Après quelques minutes de tentative de compréhension, j'ai fini l'énigme et découvert qu'il existait tout un jeu autour de cette énigme (et de bien d'autres), avec un manoir à parcourir en long et en large, en suivant les indications pernicieuses d'une voix-Off malsaine. Une ambiance culte, des prises de tête cultes, des énigmes vraiment de très haut niveau, ... tout est là pour griller le peu de neurones qui restent aux joueurs.

Attention, en revanche ! Le jeu est ENTIEREMENT en anglais, ce qui gâche le plaisir de beaucoup (car tout est écrit ou prononcé en anglais, ce qui n'est pas évident lorsqu'il y a des jeux de mots complexes), mais surtout complexifie très très grandement certaines énigmes où la langue anglaise est le maître-mot de l'énigmes (comme celle des boîtes de conserve dans le placard de la cuisine).

----------------------------


Eleventh Hour (the) 17/20

Suite de The 7th Guest, cet opus (troisième de la série inaugurée par "Clandestiny") n'a pas à rougir devant ses ancêtres. Loin de là ! De très nombreux moments vidéo parsèment le jeu de flashbacks qui tissent une toile de scénario de plus en plus riche. La voix-off est toujours présente, mais en français ! L'humour malsin reste très présent, et l'on se paye le luxe d'une fin multiple suivant la décision finale du joueur.

----------------------------


Timelapse 14/20

Viendez ! Viendez vous amuser avec les rouages aztèques, les tronches pierreuses de l'île de Pacques, les plumes indiennes, et autres petits délices intellectuels du genre (le lézard sur la double pyramide de verre, par exemple >_<). Sur fond de recherche d'un intrépide archéologue en quête de la citée de l'Atlantide, le joueur a de quoi rouiller sur les énigmes tordues, gripper sur les casses-têtes, bloquer un peu partout, et devoir déjouer mécanismes et autres complexités avec comme seule arme un cerveau avide de défis à relever.

Graphismes magnifiques, ambiance agréable, challenges de bon niveau, ... un jeu qui s'est classé parmi les meilleurs jeux d'aventure de ces années. La possibilité de jouer au clavier n'était pas non-plus à dénigrer, car elle apportait à l'écran l'affichage des possibilités de mouvements de navigation dans le jeu. En revanche, le final repose sur quelques phases avec gestion de chrono, ce qui stresse inutilement les joueurs qui sentent la fin arriver. Dommage car sans cela, ce jeu aurait laissé d'encore meilleurs souvenirs.

----------------------------


Zork Némésis 19/20

Gné ? O_o Un jeu d'énigme ? Ah non ! Voilà un vrai jeu d'Aventure ! Probablement le meilleur qui soit (c'est mon préféré ^^). Ambiance glauque à souhait, prenante, chargée de mystère, avec un scénario captivant, des acteurs intégrés crédibles, des univers remarquablement ficelés, un niveau cérébral de haut vol, des graphismes hallucinants, des détails à foison, une bande son incroyable, ... Ce n'est même plus du jeu-vidéo, c'est de l'Art !

Zork Nemesis est sans nul doute le jeu le plus abouti dans le domaine de l'alchimie, et de sa confrontation à la science (chimie, médecine, ...) ou à l'art (musique). Au travers de mondes divers et variés, le joueur est plongé dans la complexité correspondant au monde visité, et donc au domaine d'excellence d'un des protagonistes non-joueurs.

Hélas, ce jeu a maintenant bien du mal à fonctionner sur les machines récentes, tant via messages d'alerte de changement de CD (qu'on peut éviter via l'appui sur quelques touches) que les moments de réaction (notamment celui de la corde de la cloche pour sortir par la fenêtre). L'utilisation d'un ralentisseur ("CPU-Killer" & co) n'est pas un luxe. Mais cela reste malgré tout moins confortable qu'avec les ordinateurs peu puissants de l'époque.

----------------------------


De cette liste censée être de puzzles/énigmes, certains jeux manque à l'appel selon moi :

Pandora's Box 11/20

Assemblage de puzzles/casse-têtes, ce jeu estampillé Microsoft propose quelques moments prise de tête fort sympathiques. En revanche, ce jeu ne possède absolument aucun scénario, de près ou de loin, ce qui relègue plus aisément Pandora's Box à un ancêtre d'Azada & co.

----------------------------


Jewels of Oracle 1 & 2 18/20

Voilà un jeu qui fait cruellement défaut dans la liste (du moins le premier opus, car le suivant n'est pas sorti en France) : riche, magnifique, original, complexe, il a tout pour faire partie des meilleurs. Le scénario alibi est vraiment fragile ("on est arrivé, on a touché, on a tout pété, on doit tout réparer"), mais l'ambiance générale, les graphismes, les animations de mouvements, les musiques, la voix-off de la tête en triangle ("Il n'est plus rien que tu puisses faire" ... CHTAC !). Tout est parfait ! Que de souvenirs à l'évocation de ce titre ! Des mois entiers n'auront pu suffire pour m'aider à boucler ce jeu qui sera resté en plan durant 8 années (oui ! 8 !) pour enfin me permettre, un jour, de résoudre la dernière énigme qui me prenait la tête ...

La patience est indispensable, ainsi que l'observation, la réflexion, ... mais tout aventurier possède une besace débordant de ces qualités, et je ne doute pas qu'un aventurier amateur ou chevronné ne peut qu'apprécier ce jeu aux si nombreux challenges dans un cadre si particulier.

----------------------------


Nine 18/20

Imaginez qu'un acteur se prenne l'envie de produire un jeu d'aventure à la seule condition que son niveau intellectuel ait pour égal la beauté artistique dépoyée pour l'illustrer ... Vous obtenez un Robert De Niro qui produit Nine, un jeu original, réellement déroutant par son esthétique, un jeu qui possède toutes les subtilités graphiques possible à cette époque, et qui aura tellement tenté d'innover que bien des jeux y faisant suite donneront l'impression d'être sortis avant.

Truffé d'animations intégrées au décors, de magnificence graphique et sonore, de scénario original et divertissant, d'énigmes trodues parfois très très complexes, d'un final qui se grave dans les mémoires, ... ce jeu est un hommage à ce qui se fait de mieux, tant dans le concept que dans sa réalisation. Devenu culte très rapidement, il est hélas très vite tombé dans l'oubli, mais l'abandonware est là pour rappeler aux amateurs que des jeux qui ne sont plus vendus en commerce ne doivent pas pour autant être complètement oubliés. A l'occasion, n'hésitez pas à vous lancer dans l'aventure déroutante de Nine : The Last Resort. Impossible de le regretter.
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
sitalgo
* 3/03/2019, 00:20
Message #9

Je sé écrir mon prainon

Groupe : Membres
Messages : 57


Maupiti island (1990) 15/20 compte tenu de l'époque
La suite des aventures de Jérome Lange après le manoir de Mortevielle (1987). Juste un mot sur ces deux opus : ce sont les seuls programmes que je connaisse sur Atari qui exploitaient le son numérique. Jusque là j’ignorais cette capacité de l’Atari (1040 STF). Certes, cela devait être du 8 bits 8 kHz. En plus il y avait de la synthèse vocale (en tout cas pour le 2). Bravo Lankhor.
Revenons au second. Le graphisme est nettement amélioré, c’est plutôt joli compte tenu de l’époque et la palette de couleurs très limitée (16). Le gameplay est original, l’aventure se fait par périodes qui commencent à 9h et finissent le lendemain minuit. Il y a de nombreux lieux et personnages que l’on peut interroger. À chaque période on complète notre connaissance des événements passés. Pour le scénario, on arrive dans une île où un meurtre a eu lieu et on mène l’enquête.
Mais ! Allez-vous me dire, c’est comme dans l’île noyée de Sokal. Ben oui, il y pompage manifeste 25 ans après.
La jouabilité n'est pas terrible, avec un menu en haut de l’écran où l'on doit choisir l'action à venir. À l'époque, des temps de chargement liés à la lenteur des disquettes. Plutôt qu’un baratin, jugez par vous même : Maupiti Island exemple
C’est le jeu qui m’a demandé le plus de notes. Il y avait bien 5 mm d’épaisseur de papier au bout de quelques jours et loin de la fin. Pas pu le finir, disquette plantée, mais j'ai pu voir plus tard que tout cela est bien ficelé. Une difficulté du jeu vient du fait qu'il ne suffit pas de cliquer sur un objet mais de définir une action avant de cliquer. Donc "prendre tournevis" est assez naturel mais "tourner aquarium" n'est pas ce qui vient immédiatement à l'esprit, l'exploration d'un écran prend un temps que l'on aurait pas en pointer-cliquer.
J'ai téléchargé plus récemment ce jeu mais j'ai vite laissé tomber à cause de la jouabilité. Néanmoins il fallait rendre un hommage à ce jeu original et bien pensé.
Il a été question de sortir une version PC avec une jouabilité d’aujourd’hui mais le kickstarter n’a pas été suffisant.

Ce message a été modifié par sitalgo - 4/03/2019, 01:18.
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
Emmeet
* 3/03/2019, 09:09
Message #10

Faudrait voir à se calmer

Groupe : Membres
Messages : 398


@sitalgo : Il s'agit du premier jeu "d'aventures à énigme" que j'ai fait au début des années 90... (IMG:style_emoticons/MystAventure/gaga.gif)
Je me souviens surtout des voix façons vocoder...
Dans ma lente quête initiatique de ce genre, il y a eu ensuite l'Amerzone, que j'avais adoré.
Un vendeur de la feunaque, à qui j'avais demandé à l'époque le même type de jeux, m'avait glissé dans la main "Exile", tout frais sorti dans les rayons (IMG:style_emoticons/MystAventure/wink3.gif)
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
sitalgo
* 4/03/2019, 22:26
Message #11

Je sé écrir mon prainon

Groupe : Membres
Messages : 57


Eleventh hour (the) (1995)
Amateurs de jeux d’aventure s’abstenir, ce n’est rien de cela. Il s’agit de progresser dans une maison et pour cela il faut résoudre des casse-tête dont certains sont très bons, d’autres déjà vus et des énigmes dont certaines laissent pantois de nullité. En voici un exemple de mémoire (défaillante) :
proposition = incendiaire du Gers.
Déduction = Auch est la préfecture du Gers - L’incendiaire met le feu à Auch - il dit donc « crame Auch » - Crame Auch est l’anagramme de cauchemar
… Sans commentaire.
Heureusement, on peut donner sa langue au chat. Parallèlement, quelques séquences vidéo distillées çà et là forment les épisodes d’une histoire dont on pourrait croire qu’elle donne des indices pour la fin. Il n’en est rien, cela aurait pu être la vie de Louis XIV, c’eût été kif. À payer avec des faux billets. Je ne mets pas de note, ce n’est pas le type de jeu que j’apprécie.
----------------------------------------

Lighthouse (1996) 14/20
C’est incontestablement un bon jeu mais gâté par de nombreux détails. Il est vrai que c’est un des premiers du genre et que l’influence du tournevis dans le pot de fleur est encore là. Les objets à ramasser sont nombreux, parfois inutiles, et leur manipulation est lourde. Les déplacements dans les locaux sont laborieux, tous ceux qui ont fait ce jeu ont dû dire 500 fois « Bordel ! Je veux aller là ! Pas ici ! » Mais après les nominés ci-dessus, la palme du meilleur défaut revient sans doute à la qualité de certaines énigmes avec, en clef de voûte et dès le début, un coffre-fort que l’on arrive pas à ouvrir alors qu’on a la combinaison. C’est très fort. Cette énigme a été pour moi infranchissable et j’ai dû me rabattre sur la solution et c’est ce que je conseille de faire à quiconque possède un minimum d’esprit logique. Si un tel mécanisme existe, il a été inventé par un con. Le problème de ce jeu est que, dès lors, il n’est plus crédible et dès qu’on se heurte à une difficulté, on ne sait pas s’il faut insister ou regarder la solution mais heureusement c’est le seul cas. Par ailleurs, inutile d’essayer la combinaison si on n’a pas trouvé le papier sur lequel elle est écrite, le coffre ne s’ouvrira pas. Comme dans les jeux nuls. On est donc loin d’un Riven. Hormis quelques passages difficiles et/ou chiants, le jeu est assez facile. Je pense que c’est pour cette raison que les concepteurs les ont mis sinon il y en aurait pour deux jours maximum. A part cela, c’est un bon jeu avec des décors et un scénario honnêtes.
----------------------------------------

mystères de Louxor (les) (1997) 16/20
Une bonne surprise, j’achète un machin en classique sans trop savoir ce qu’il y a dedans et c’est du bon. L’ambiance égyptienne a son charme, les énigmes sont bonnes. Un inconvénient de ce jeu est la mauvaise gestion des déplacements qui transforme 5 couloirs en un véritable labyrinthe la première fois qu’on y passe. De plus, l’aspect et la fonction du curseur ne correspondent pas toujours à la logique habituelle et manquent d’homogénéité. Hélas ! j’ai dû faire appel à l’aide, très bien faite sur Acrobat, sur un problème manifestement dû à une erreur à la traduction (on voit l’image de la VO). C’était tellement gros que je n’ai pas perdu de temps. Pour conclure, je n’attends rien de plus d’un tel jeu : de bonnes énigmes. Le reste (séquences vidéos, 3D, panoramique) n’est que de la présentation et ce jeu est largement suffisant sur ce point. La fin est moins bonne, quoique l’espèce de labyrinthe à anneaux est bien trouvé.
----------------------------------------

Nine (1996) 16/20
Un jeu très correct qui se déroule dans un manoir. L’ensemble est bien fini (le jeu, pas le coffret), les animations sont propres. Les énigmes sont valables, c’est à dire déductives (pas de tournevis dans le pot de fleur). Le graphisme est original, c’est plus du dessin stylisé des années 50 que du réaliste, la ligne droite est bannie. Hélas ! Un ange gardien superchiant intervient toutes les 45 secondes, heureusement dans peu de pièces, pour sortir des vannes, toujours les mêmes, qui ne doivent faire rire que les américains protestants du Middlewest sud. Certes, le cadre n’est pas très dépaysant mais le jeu ne manque pas d’intérêt. Cas unique, il est indispensable, à un point du jeu, de demander l’aide qui se présente sous l’aspect d’une voyante pour obtenir un objet qu’elle vous donne (je n’invente rien, je le jure ptouy !) Ceci m’a valu quelques heures perdues puisque, bien sûr, j’étais bloqué.
----------------------------------------

Rhem (2002) 15/20
Un jeu remarquable par le fait qu’il est l’œuvre d’une équipe de moins de deux personnes et tout cela en deux ans. Faut pas s’attendre à des miracles graphiques mais c’est un bon jeu qui tient par ses énigmes bien faites et logiques. Le but du jeu est de sortir d’un endroit où l’on s’est fait piéger comme un gros bêta. On passe un bon moment. En plus il n’était pas cher.
----------------------------------------

Schizm (2001) 17/20
C’est un bon jeu comme il devrait y en avoir plus souvent mais décevant sur certains points. En premier lieu je mets l’absence totale de raccourcis, impossible d’échapper à la séquence vidéo qu’on a déjà vue 20 fois, d’abréger les déplacements qui se font en cinématique, d’où une perte de temps considérable et irritante. Même le générique de fin ne s’arrête qu’avec Alt F4 avec retour direct au bureau. En deuxième lieu je mets la qualité des graphismes de la version CD, du JPEG et MPEG trop compressé. Il faut avoir la version DVD de meilleure qualité d’image, bien qu’il soit écrit sur la version CD " des graphismes à couper le souffle, finement détaillés ". C’est vrai qu’on voit bien le détail de la mosaïque. En dernier lieu, je mets la manipulation de la souris. Pour regarder à droite ou à gauche, il faut cliquer et bouger la souris en même temps dans la direction voulue. On se demande alors d’où sort celui qui a pondu ça et s’il a déjà joué à un jeu d’aventure. A part cela, on a affaire à un jeu avec vues subjectives à 360° par pas de 45°, des fois il y a le haut et/ou le bas. On peut faire mieux (Exile) mais ce n’est pas pour moi un critère important, s’il y a quelque chose à voir il sera forcément dans les vues. On peut faire l’installation complète du jeu sur le DD. Il y a deux personnages que l’on incarne à tour de rôle, au choix du joueur. En ce qui concerne les énigmes, il s’agit d’un comme-Riven ou comme-Zork. C’est à dire que des énigmes sont résolues en fonction d’indices trouvés ailleurs et dont il faut faire le rapprochement. Et cela est une bonne chose, surtout après le retour en arrière de Exile sur ce point. Par ailleurs, on est pas tenu avoir vu l’indice pour que la machine fonctionne, bonne chose aussi. Le scénario est bien ficelé puisqu’à tout moment on sait ce que l’on a à faire (même si cela ne se fait pas tout seul). Dans le choix du moment, il faisait partie des meilleurs jeux d’aventure.
----------------------------------------

Schizm II (2003) 7/20
On se demande vraiment si l’équipe de concepteurs est la même que celle du premier volet. Globalement c’est un jeu de piste. Le niveau des énigmes est nettement plus bas. Au milieu de quelques énigmes correctes, on trouve des puzzles fastidieux et inintéressants genre casse-tête qu’on pourrait placer dans un autre lieu sans modification tant le puzzle n’a rien à voir avec l’esprit du lieu. Les graphismes sont bien entendu améliorés et sont parfois jolis.
----------------------------------------

Shivers (1995) 17/20
Un bon jeu n'attend pas le nombre de CD : Tout tient sur un seul. Les cinématiques sont sobres, pas de séquences vidéos interminables. En somme, le standard de l'époque 95. C'est un jeu très peu linéaire et à énigmes déductives comme Riven, Nemesis ou Nine, donc rien à dire de ce côté. Il faut récupérer à droite et à gauche des esprits méchants comme tout et les remettre dans leurs pots respectifs d'où ils n'auraient jamais dû sortir. On regrettera seulement parmi les énigmes la présence d'un banal jeu de solitaire et d'une variante de master mind, mais bon, il y en a beaucoup d’autres. Un conseil gratuit : ne prenez pas les ascenseurs inutilement, le temps de faire le puzzle pour ouvrir la porte, vous avez plus vite fait de prendre les couloirs et escaliers. Apparemment les concepteurs n'ont pas eu conscience de ce problème, il aurait fallu que les puzzles débloquent les portes d'ascenseur une fois pour toutes. Les toutes dernières énigmes ont un peu moins de tenue qu'au début mais globalement, c'est un jeu comme on aimerait en voir plus souvent.
----------------------------------------

Zork Nemesis (1996) 20/20
Un très bon cru. À mettre au top avec Riven et sorti avant, à l’époque c’est le seul jeu qui pouvait rivaliser avec. Point fort : énigmes nombreuses, et même un record pour les énigmes à indices, parfois chiadées mais pas tordues. Objets à ramasser peu nombreux et pour l'environnement proche. De la réflexion et pas du tâtonnement jusqu'à ce que ça marche (c'est possible mais ça peut être long). Ambiance qui va du pesant au macabre, bande son bien adaptée, personnages interlopes sur fond de magie. À signaler un défaut qui tient je pense à l’adaptation de la version française, en vérifiant la soluce en anglais l’énigme fonctionne logiquement mais en version française ça ne marche pas. Ce qui m’a fait perdre quelques jours à tâtonner, mais il y a une astuce diabolique pour trouver la solution. Un jeu comme on en a rarement fait. Une référence.

Ce message a été modifié par Grover - 8/03/2019, 19:15.
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
Grover
* 5/03/2019, 14:27
Message #12
Cyclope du matin calme

Grooaaarrrr
**********
Groupe : Bricoleurs
Messages : 5 672


(IMG:style_emoticons/MystAventure/applaudir.gif)
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
sitalgo
* 29/03/2019, 22:59
Message #13

Je sé écrir mon prainon

Groupe : Membres
Messages : 57


Quern (2016) 19/20
Quern est un très bon jeu, comme Obduction on fait beaucoup d'allers et retours. et si l'on peut aller n'importe où ou presque selon son envie, l'organigramme logique est très linéaire, il n'y a pas 36 choses à faire parallèlement. Il y a beaucoup d'énigmes à résoudre, davantage que dans bien des jeux, ce qui assure une durée du jeu supérieure à la moyenne.
Les énigmes sont souvent originales et de bonne facture, on y trouve moultes énigmes à indices, mes préférées. Je n'ai pas trop apprécié certaines machines isolées (celles dont il faut comprendre le fonctionnement ou arriver au résultat par manipulation puisqu'on ne trouvera pas la solution par réflexion pour cause limitation intellectuelle) genre variante de taquin, master mind, tour de Hanoï (on trouve sur la toile un tas de ces casse-tête pour pas un rond) ou encore la répétition d'un même principe qui nous à déjà fait (biiiip!) quelques étapes auparavant.
Le décor est joli, le coin à l'air sympa, la musique va bien.
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
Grover
* 30/03/2019, 09:46
Message #14
Cyclope du matin calme

Grooaaarrrr
**********
Groupe : Bricoleurs
Messages : 5 672


Merci, liste mise à jour (IMG:style_emoticons/MystAventure/number-one-45.gif)
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
sitalgo
* 27/05/2019, 00:22
Message #15

Je sé écrir mon prainon

Groupe : Membres
Messages : 57


Forgiveness (2019) 15/20
C’est un room escape, avec un prologue et 7 locaux. En anglais uniquement mais ce n’est gênant que pour un local où il y a un texte en anglais dont les fautes d’orthographe donnent un indice. Les locaux n’ont aucun lien entre eux, on peut choisir lequel, ce que j’ai fait en suivant l’ordre d’affichage proposé du plus facile au plus difficile, ou bien suivre un itinéraire imposé après avoir répondu à un questionnaire genre quizz de magazine pour ménagères de moins de 50 ans pour évaluer votre profil psychologique. Seuls les plus intelligents comprendront l’intérêt du procédé.
Les déplacements sont libres avec vues sur 360°. On ne peut prendre qu’un objet à la fois, ce qui rend certains passages fastidieux. La structure est linéaire, ce qui n’est pas surprenant vu l’exiguïté des lieux. Les énigmes sont de bonnes factures, il arrive que l’on se demande sur quoi agir pour avancer dans le parcours ou bien que l’on ait aucune idée du résultat d’une action. La durée de vie est en rapport avec un prix modéré.
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post

2 Pages V  1 2 >
Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



- Version bas débit Nous sommes le : 21/10/2019 - 18:31