IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

7 Pages V  1 2 3 > »   
Reply to this topicStart new topic
> Syberia : repères, Rappels, documents, compléments, dates
jefftom
* 1/11/2021, 17:40
Message #1

Et c'est pas fini !
**********
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 9 614




Les jeux seront désignés par leur numéro : Syberia 1, 2, 3 et 4.
(ou plus brièvement : S1, S2, S3, S4).
La bd est appelée "la bd", du moins tant qu'il n'y aura que le premier tome,
et le roman, "roman" ((IMG:style_emoticons/MystAventure/spamafote.gif) puisqu'il n'a pas de titre particulier...)



Fidélité de la bd ?

Syberia 1. Hans


La bd est parue en 2017, pour accompagner la sortie de Syberia 3.

Les 11 première pages sont en ligne.
Les pages de 22 à 26 de la version anglaise sont également en échantillon sur Amazon.

La structure du premier tome (seul paru, pour l'instant du moins) :

- L'histoire commence (2 pages) à la clinique de Valsembor (comme au début du 3),
où Kate raconte le début de l'histoire de Hans à Kurk (le Youkol avec lequel elle est soignée).

- On voit alors en flashback (18 pages) l'accident de Hans et ses suites jusqu'à son départ,
en correspondance avec ce qui est raconté dans le jeu Syberia 1.

- Après une page de transition à Valsembor,
la partie centrale (12 pages) est originale par rapport à ce qu'on connaît dans les jeux :
on y voit le jeune Hans en Allemagne recueilli par des tziganes qui s'occupent d'un cirque,
avant d'être forcé de travailler pour l'armée allemande, puis d'être envoyé à Barrockstadt.

- Après une nouvelle page de transition à Valsembor,
la dernière partie (8 pages) raconte le séjour de Kate à Valadilène,
depuis son arrivée jusqu'à son départ en train avec Oscar le lendemain.


--------------
La bd est accompagnée d'un petit "dossier exclusif : les coulisses du jeu video",
qui aborde quelques thèmes :
- "sur les traces d'un mythe" en introduction,
- "Aux origines, L'Amerzone"
- "Syberia" (1 et 2)
- "Renaissance" (du projet du 3 en 2012)
- "Histoire familiales" (intervention d'Hugo Sokal)
- "La bande dessinée"
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
jefftom
* 2/11/2021, 07:31
Message #2

Et c'est pas fini !
**********
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 9 614


Modifications de l'histoire :

Confrontation aux données de S1 :
L'histoire de la bd, fidèle concernant Kate,
diffère fortement concernant le background de Hans :

Dans la bd, Hans quitte Valadilène à 14 ans,
alors que le journal de Kate de Sybéria 1 dit qu'il ne quitte Valadilène qu'à 18 ans...

Cela modifie le statut des relations entre le père et le fils :
dans la bd le père de Hans en veut d'emblée et définitivement à son fils,
alors que dans le jeu le père est certes d'abord contrarié par la situation de son fils,
mais leurs relations deviennent bonnes autour de 1937, lorsque Hans fait preuve d'ingéniosité à l'usine.
La colère du père viendra ensuite de la volonté de Hans de quitter l'usine en 1938
(pour chercher des mammouths, et non pour mésentente).

Cela modifie aussi l'histoire des réalisation de Hans :
Selon S1, Hans ne quitte Valadilène et sa famille qu'en 1938, à ses dix-huit ans,
et il est vraisemblable (voir plus loin) qu'il arrive à l'université de Barrockstadt avant la guerre,
et donc peu de temps après son départ.
Mais selon la bd la rupture et le départ interviennent beaucoup plus tôt, à ses 14 ans...
- à 14 ans (qu'il atteint en février 1934), Hans quitte Valadilène pour aller à la recherche des mammouths
- 1935 : Hans est en Allemagne nazie
- 1936 : Hans est en Bavière, où il est recueilli par des Tziganes qui s'occupent d'un cirque.
- "Quelques mois plus tard", à la mort de l'éléphant du cirque,
Hans fabrique un automate-éléphant grandeur nature pour le remplacer.
- Un général allemand repère les talents de Hans, et le conduit à travailler pour un atelier de l'armée.
où il conçoit ainsi de propulseurs mécaniques pour les chars.
- Mais ses talents d'inventeur ne sont pas reconnus :
le général décide d'envoyer Hans à l'Université de Barrockstadt.

Confrontation aux données de S4 :
Le roman est donc très infidèle à S1 concernant Hans,
mais S4 ne suit-il pas le chemin de la bd plutôt que S1 ?
Ne constate-t-on pas qu'en 1937 la ville de Vaghen est équipée
de nombreux dispositifs dans le style de Hans ?

Mais on apprend plus précisément que
c'est à l'occasion d'un voyage qu'Hans y a fait en 1934
qu'il a été sensible à l'incendie qui a détruit la ville, et a décidé d'aider à la reconstruire.
Un prospectus Voralberg qui traîne en effet sur le bureau de l'atelier de la famille de Dana
explique (très léger spoiler du Prologue) :
» Cliquez pour voir le message - Recliquez pour le cacher... «

Hans est certes sorti de Valadilène, mais non loin dans ce cas
(Vaghen est dans les Alpes suisses, alors que Valadilène est dans les Alpes françaises),
et il n'a pas rompu avec sa famille :
il a continué à être "ingénieur en chef" de l'entreprise Voralberg.

S4 confirme donc finalement la caducité de la bd.




-------------
La bd est très décevante en elle-même,
si l'on considère le potentiel que donne le matériau initial :
- le format est petit (format comic) et la bd courte (41 pages),
- le dessin est plutôt fade quand il ne se contente pas de décalquer le jeu.

Mais elle est décevante aussi sur la manière de revisiter l'histoire :
le scénario (dû à Hugo Sokal, le fils de Benoit) est
- tantôt une simple pale copie du jeu (concernant Kate, dans la partie finale de la bd),
- tantôt très infidèle à l'histoire de S1 (concernant Hans, dans les première et deuxième parties de la bd).
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
jefftom
* 2/11/2021, 17:13
Message #3

Et c'est pas fini !
**********
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 9 614


Fidélité du roman ?

écrit par Dana Skoll, le roman est paru en 2017 également
(pour étoffer la sortie de Syberia 3 également, en rappelant le fond de l'histoire).

Même si sa couverture fait référence au 3 (foulard et lunettes), le roman n'en parle jamais,
et ne couvre que Syberia 1 et Syberia 2,
dont il suit le cadre global de près le plus souvent,
mais avec deux différences importantes toutefois :

- les petites énigmes ne sont même pas mentionnées :
n'est ainsi conservé du passage à l'université de Barrockstadt par exemple que la conférence de Pons.
(il n'est question ni de péniche, d'écluse, de remorquage, ni de sauvignon, etc.)

- quelques points de l'histoire sont ajoutés, pour corriger, préciser ou développer,
en s'écartant parfois à l'excès du jeu (concernant Borodine en particulier).
- Un Prologue raconte la situation de Kate à New-York la veille de son départ pour Valadilène (a).
- Le personnage de Borodine est précisé pour que sa rencontre relève moins de la pure coïncidence,
ainsi que la compatibilité de son automate avec les mains d'Oscar (b).
- La fin de l'histoire de la cantatrice Elena Romanski en est alors modifiée ( c).
- La rencontre avec Hans reçoit une explication.
(Dans Syberia 1, on ne sait pas bien pourquoi il émerge à la fin) (d).
- Les hésitations affectives de Kate sont soulignées,
par l'apparition d'un nouveau personnage en particulier (e).
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
jefftom
* 4/11/2021, 07:11
Message #4

Et c'est pas fini !
**********
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 9 614


a. le prologue

On y apprend que Kate Walker, fille de Sarah et Abraham Walker (surnommé Abi), est née en 1974.
Elle a passé la première partie de sa vie dans l’arrondissement de Staten Island, à New York.

Elle a rencontré son amie Olivia au lycée,
et a fait ses études de droit (ainsi qu'Olivia)
à l’université de New York, à Manhattan, dans le quartier de Greenwich Village.

Elle adore Paris – les Champs-Élysées, Montmartre, Pigalle, la place Vendôme –
qu'elle connaît pour y avoir fait un séjour linguistique de quelques mois lors de ses études,
afin de perfectionner son français.

Son père a divorcé à soixante ans,
après avoir rencontré une fille d’un an de moins que la sienne,
avec laquelle il est parti vivre en Floride.

En 1999, Kate est engagée (Olivia également) dans l’un des plus prestigieux cabinets d’avocats de New York,
Marson & Lormont, à Manhattan, dans le quartier de Broadway.

En mai 2002, à la veille de son départ pour Valadilène,
elle sort depuis peu avec Dan, qui est directeur de banque.
Ils n'habitent d'ailleurs pas ensemble.

Les données concernant le père de Kate ne sont pas conservées dans S4.
Le reste est donc également à considérer comme très douteux.
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
jefftom
* 4/01/2022, 08:10
Message #5

Et c'est pas fini !
**********
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 9 614


b. Sergueï Borodine (et son fils Alekseï)

Le roman explique un peu plus ce qui dans le jeu relève de coïncidences improbables,
mais en fait sans doute un peu trop du coup...

On a une explication au fait que les mains d'Oscar conviennent à l'automate-organiste :
Borodine a vécu un temps à Valadilène où ses parents immigrés russes s'étaient installés.
Il a travaillé à l'usine Voralberg, où il a eu l'occasion de copier les plans d'Oscar faits par Hans.
Il a même eu une liaison avec Anna, mais elle l'a quitté quand elle a eu des nouvelles de Hans.
Cela a conduit Borodine à l'accident de voiture qui l'a défiguré.
Il a alors cherché à renouer avec ses racines slaves
en venant diriger la cité industrielle de Komkolzgrad après le passage de Hans.

Il a un fils Serguei, peu stable, qui lui procure sa subsistance en commettant divers vols et méfaits.
C'est lui qui a volé les mains d'Oscar à l'arrivée du train à Barrockstadt,
et, un peu plus tôt, a espionné Kate Walker à Barroksctadt lors de la conférence de Pons,
en se faisant passer pour un étudiant.

Cette partie avait le mérite de combler quelques lacunes du jeu,
mais elle le fait maladroitement :
la liaison de Borodine avec Anna n'a pas beaucoup de sens.
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
jefftom
* 5/01/2022, 07:03
Message #6

Et c'est pas fini !
**********
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 9 614


c. Elena Romanski

Lorsque Kate revient d'Aralsbad avec Elena, la cantatrice est piégée dans une cage à l'issue de son concert.
Kate l'en délivre et elles s'enfuient, poursuivies par Borodine et son fils.
Boris Charov (le pilote alcoolique) s'interpose pour protéger la fuite des deux femmes.
(alors que dans le jeu il s'était envolé avec l'aide de Kate avant qu'elle n'aille à Aralsbad),
mais semble touché par une balle (il réapparaitra plus loin en réalité, comme dans Syberia 2).
Elena Romansky est atteinte par une balle tirée par le fils de Borodine,
s'écroule et meurt ainsi à Komkolzgrad (elle ne retourne donc pas à Aralsbad comme dans le jeu).
Il est également suggéré que la poupée mammouth que porte Kate l'a sauvée d'une autre balle
(physiquement, ou chamaniquement, ce n'est pas très clair).

Et un petit détail un peu plus loin :
lorsqu'il apprendra le décès d'Elena,
James, l'automate qui conduit son fauteuil, se "suicidera"...


d. Rencontre entre Kate et Hans

Dans le jeu, la rencontre avec Hans à la fin de Syberia 1 était elliptique :
Elena dit à Kate :
"- Quand je suis arrivée ici, c'est Hans qui m'a redonné le gout de vivre.
Pourtant il était très malade lui aussi. Je me souviens qu'il toussait beaucoup.
Il avait dû respirer trop longtemps la fumée des usines.
Il est reparti dès que sa santé a été rétablie. Moi je suis restée...
- Dieu seul sait où il est maintenant...
- L'avion qui ravitaille l’hôtel est arrivé. Vous devriez faire un tour sur la jetée.
"
On peut penser qu'Elena a fini par demander à Hans de venir.

Dans le roman, avant de mourir à Komkolzgrad,
Elena a eu le temps de dire à Kate ce qu'elle avait promis de tenir secret :
Hans avait certes quitté Aralsbad après leur rencontre à la recherche de ses mammouths,
mais y était revenu pour être soigné dans le sanatorium de la ville (bien distinct de l'hôtel du jeu).
Kate revient alors à Aralsbad, trouve l'adresse du sanatorium, part à sa recherche et le retrouve finalement.

Ici aussi il y a une effort pour donner cohérence à la fin elliptique de S1,
mais le problème est-il résolu de manière satisfaisante :
l'ellipse est-elle vraiment comprise ? (voir #62)
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
jefftom
* 6/01/2022, 07:22
Message #7

Et c'est pas fini !
**********
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 9 614


e. sentiments de Kate

Le roman propose deux moments d'approfondissement des sentiments de Kate.
L'un porte sur ses sentiments envers son amie Olivia à la suite de sa liaison avec Dan
(dont elle s'est d'ailleurs séparée rapidement selon le roman, alors qu'ils se sont mariés selon S4) :
Elle ne pense même plus à Dan, à peine à sa mère. Quant à Olivia… Kate s’est rendu compte que sa réaction de jalousie légitime à l’annonce de la tromperie dont elle a été victime, cette morsure à l’âme et au cœur ne s’adressaient pas à son ex-fiancé, mais à Olivia. Sa collègue et meilleure amie. Elle s’en était toujours défendue, pourtant un sentiment ambivalent à son égard l’habitait depuis longtemps. Non seulement elle trouvait à Olivia un charme irrésistible, mais elle se sentait bien avec elle et, avec du recul, éprouvait indéniablement plus de plaisir en sa compagnie qu’en celle de Dan. Elles s’étaient retrouvées quelques fois à dormir ensemble, comme des sœurs, des complices, et Kate avait alors ressenti des émotions aussitôt refoulées. Imaginer, ne serait-ce qu’un instant Olivia dans les bras de Dan lui faisait mal… mais pas comme tout le monde pourrait le croire, pas comme son amie elle-même le pensait. Sa déception, sa meurtrissure venaient d’ailleurs. D’un sentiment inavouable qui lui avait fait fuir ce qu’elle sentait être au fond d’elle.


L'autre se situe à un point de l'histoire proche de ce qui correspond à la fin de Syberia 2.
Alors que Kate doit faire entrer le train dans la caverne Youkol,
un nouveau personnage apparaît de façon providentielle : l'anthropologue Inga Volk surgit en 4x4 :
Sous la chapka, elle découvre un visage de femme. La trentaine pas plus, un visage d’une beauté froide et singulière, comme elle n’en a jamais vu. Quelques courtes mèches blondes s’échappent de sous la toque, balayant son front hâlé, tandis que ses yeux d’un bleu outremer vont se planter dans ceux de Kate, suscitant chez celle-ci un trouble indéfinissable.
– Bonjour, dit la nouvelle venue, une main tendue et un grand sourire découvrant une rangée de dents parfaites d’un blanc éclatant. Je suis Inga Volk, anthropologue. Et vous ?
Les présentations faites, Kate décide de demander de l’aide à Inga dont le 4x4 lui paraît assez puissant pour pouvoir tracter une locomotive. L’anthropologue accepte tout de suite et, dans la foulée, voilà les deux femmes attachant à l’arrière du 4x4 le câble de la locomotive. Tout en exécutant les instructions d’Inga, apparemment habituée à ce genre de manœuvre, Kate ne peut détacher son regard du profil si harmonieux de l’anthropologue ni de ses mains, à la fois longues et élégantes. Une féminité troublante et quelque chose de plus masculin émane d’elle, qui séduit Kate jusqu’au vertige. Même ce qu’elle éprouvait pour Olivia ne ressemble en rien à ce qui l’envahit à cet instant.
Volk, ça veut dire « loup », n’est-ce pas ? demande Kate tout à coup tandis qu’Inga s’installe au volant de son 4x4. L’anthropologue plonge un instant son regard dans celui de Kate avant de répondre. Du loup elle a les yeux, d’un bleu pailleté d’or, carnassiers.

Syberia 4 reprend en un sens cette direction affective,
ce qui laisse penser que cette option narrative n'est pas due seulement à la rédactrice de la novélisation.

Mais l'intervention brusque d'un nouveau personnage, surgi de nulle part,
au moment précis où il est utile au scénario,
est tout de même un peu tiré par les cheveux.
Et le scénario n'en n'avait même pas vraiment besoin
puisque le jeu résolvait le problème par les dispositifs techniques utilisés par Kate.

Et l'histoire d'Olivia dans la suite de la série n'est pas la même que dans le roman,
puisqu'elle est restée avec Dan dans S4, avec qui elle s'est même mariée.

Le roman et la bd doivent donc tous deux être écartés de la reconstitution du fil de l'histoire.
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
jefftom
* 7/01/2022, 17:21
Message #8

Et c'est pas fini !
**********
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 9 614


Chronologies

Tentative d'une mise à plat de la chronologie des Syberia,
à partir de la famille des Voralberg jusqu'à S4,
mais sans incursion dans la vie de Dana Roze, pour ne pas spoiler S4.
(Le roman et la bd ont été écartés)


1. Généalogie des Voralberg
Jusqu'en 1930 ------- ------------ Généalogie des Voralberg

2. Journal d'Anna
1930 - 1933 ----------------------- Journal d'Anna, jusqu'à l'université
Année 1934 --------------- ------- Hans à Vaghen
1937 - 1938 ----------------------- Journal d'Anna, après l'université

3. Séjours de Hans
1938 - 1943 ----------------------- Hans à Barrockstadt
1943 - 1979 ----------------------- Hans à Komkolzgrad
1981 - 1985 ----------------------- Hans à Aralbad
1985 - 1988 ----------------------- Hans à Romansbourg
1988 - 1990 ----------------------- Hans à Baranour

Années 90 ------------------------ Difficultés de l'entreprise Voralberg

4. Les Syberia
Avril 2002 - septembre 2002 - - Syberia 1
Septembre 2002 - mi 2003 ----- Syberia 2
Un mois vers mi 2003 -----------Entre S2 et S3
Mi 2003 - début 2004 -----------Syberia 3
Fin 2003 - fin 2004 --------------Vers Syberia 4
Décembre 2004 ------------------Prologue de S4
Novembre 2005------------- -----Syberia 4 : Kate à Vaghen


---------- -------- ----------infidélités du roman
----------- -------- ---------infidélités de la bd
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
jefftom
* 24/03/2022, 07:26
Message #9

Et c'est pas fini !
**********
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 9 614


1.
Les Voralberg



Avec la sortie du 4,
on en apprend beaucoup sur les familles de Kate Walker et de Dana Roze,
et sur leurs liens éventuels.
Mais il est sans doute trop tôt pour mettre tout cela noir sur blanc.

Le 4 ne porte en revanche pratiquement pas sur les Voralberg
(en dehors du lien entre Hans et Vaghen,
mentionné dans le Prologue, et qui saute de toute façon aux yeux).

On peut donc revenir en détail sur le passé de cette famille,
pour tenter d'en dessiner la trajectoire,
sans craindre de spoiler le nouvel opus.

User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
jefftom
* 24/03/2022, 07:36
Message #10

Et c'est pas fini !
**********
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 9 614


Dès l'arrivée à l’hôtel principal de Valadilène (au début de S1),
un prospectus nous donne un aperçu de l'histoire de l'entreprise Voralberg


Bienvenue à Valadilène !


La capitale mondiale du jouet automate
Laissez-vous séduire par le cadre magnifique de Valadilène,
cette petite ville nichée au creux des Alpes,
et par les Industries Voralberg dont le savoir faire exceptionnel
dans le domaine si particluler de l'automate et du jouet mécanique de luxe
est à l'origine de la renommée mondiale de Valadilène.

La famille Voralberg, depuis plus de huit cent ans,
a su perpétuer et perfectionner un artisanat inégalé
dans cette discipline si particulière de l'horlogerie qui permet d'insuffler la vie
aux enchevêtrements complexes de rouages dont sont faits les automates...

Ses incroyables et merveilleuses créations ont suscité
l'admiration des petits comme des grands qui, venus de toute l'Europe,
se disputaient la chance de se procurer un de ces fabuleux jouets.
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
jefftom
* 25/03/2022, 07:08
Message #11

Et c'est pas fini !
**********
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 9 614


Un savoir faire inégalé
Le cœur d'un automate mécanique est son moteur :
un mouvement à musique entraîne une série d'axes par l'intermédiaire de roues dentées.
Sur cet axe, il y a des cames.
Ces dernières ont dans leurs formes la mémoire des mouvements
et elles commandent tout un ensemble de tringles
qui vont à leur extrémité déclencher les gestes.

La fabrication d'un automate suit trois étapes :
le modelage, la mécanique et l'habillage.
Ce qui implique la connaissance ou la participation d'une vingtaine de professions.
A son apogée, la manufacture Voralberg comptait
une centaine de personnes employées dans différents ateliers :
mécaniciens, horlogers, sculpteurs, couturières...

Les automates Voralberg sont reconnaissables entre tous grâce à deux factures communes :
leur haut degré de perfection et leur clef pour les remonter avec sa croix caractéristique.


Chaque modèle est étudié et assemblé minutieusement.
Les plus courants sont fabriqués à partir de bois commun ;
les plus sophistiqués appellent des matières plus précieuses comme l'ébène de Madagascar.

Même face à la concurrence asiatique,
les Voralberg n'ont jamais cédé à la tentation de l'automate électrique,
préférant continuer d'explorer les voies mystérieuses du mouvement mécanique perpétuel.

On rechigne parfois à lire les documents annexes,
ne sachant pas trop à l'avance s'ils font simplement du remplissage,
ou donnent une véritable éclairage de l'arrière plan
ou des clés importantes pour les énigmes...

Ici, outre un solide background général,
avec par exemple la présentation de la fameuse clef Voralberg (qui jouera un rôle dans chacun des 4 jeux),
le prospectus livre, l'air de rien, un indice décisif pour une énigme à venir (les jambes d'Oscar),
qui permettra de faire l'économie d'essais et erreurs à l'aveugle dans l'usine
(et les allers et retours répétitifs qui vont avec).
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
jefftom
* 26/03/2022, 07:24
Message #12

Et c'est pas fini !
**********
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 9 614


Un savoir-faire ancestral
Que de chemin parcouru entre les simples marionnettes articulées d'antan
et ces êtres quasi doués de raison que furent les dernières créations Voralberg !

Les premiers témoignages d'une fabrication
de jouets à mécanisme de Valadilène remontent au XIIIe siècle.
Si, à cette époque, on ne peut pas parler d'une véritable industrie,
il semble que le renom d'Hermann Voralberg ait déjà conquis la cour de l'Empereur.
Hermanus, Prussiae regem visitans,
ei proponit exempla mechanicarum puparum
quas ab eo petiit iubenilium principium ludis
Valadilenus, Anno MCCXXXXII

Hermann, en visite chez le roi de Prusse,
lui présente des exemples de poupées mécaniques
qu'il lui a demandées au début des jeux du jubilé.
Valadilène, année 1242

L'empereur tient la fameuse clef,
mentionnée dans le post précédent...

On apprend par ailleurs (par le caveau de famille)
que Hermann est décédé en 1295.
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
jefftom
* 27/03/2022, 06:48
Message #13

Et c'est pas fini !
**********
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 9 614


De manière extérieure au prospectus,
mais par sa présence au caveau de famille,
on découvrira l'existence d'une certaine Isabelle Voralberg au XVIe siècle,
née en 1522, et décédée en 1556.

--------------------

Il faut attendre le XVIIe siècle pour que naisse,
sous l'impulsion de Charles Voralberg,
"la manufacture de jouets à mécanisme et de marionnettes Voralberg"
et avec elle le véritable démarrage de l'activité industrielle de la vallée.


Après lui, la réputation de Valadilène et de ses fameux jouets
ne va jamais cesser de s'amplifier.
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
jefftom
* 28/03/2022, 06:36
Message #14

Et c'est pas fini !
**********
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 9 614


Le caveau donne quelques dates au XVIIIe et XIXe.
On y apprend qu'un Volarberg (au prénom illisible) est né en 1726.
Un dénommé Pierre Voralberg voit le jour en 1750.
Jeanne Voralberg nait en 1800 et décède en 1839.

--------------------

Le tournant XIXe - XXe marque "l'âge d'or de Valadilene",
comme en témoignent encore les magnifiques bâtiments de l'Usine
et les principales maisons de la ville.

La renommée de Voralberg a traversé les océans.
Partout dans le monde sont expédiés des réalisations si raffinées
que beaucoup d'acquéreurs considèrent que leurs automates possèdent une vie qui leur est propre...


Rodolphe Voralberg qui dirigea l'usine
pendant les années les plus glorieuses
de la manufacture Voralberg.

Il est né 1881 selon ce prospectus,
mais en 1880 si l'on en croit le caveau familial.
Le 1 de cette image est peut-être en fait un 0 étroit,
comme semble pouvoir le confirmer une autre occurrence de cette image
(dans le flashback qui accompagne le premier cylindre).
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
jefftom
* 29/03/2022, 07:34
Message #15

Et c'est pas fini !
**********
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 9 614


Le 16 novembre 1915 marque la naissance d'Anna Voralberg.
L'année est connue par la Gazette de Valadilene
qui indique en 2002 qu'elle est décédée à 86 ans,
et le jour par la date d'anniversaire qu'elle mentionne dans son journal.
Le 9 février 1920, c'est la naissance d’Hans Voralberg.
Leur mère meurt à la suite de cet accouchement.

Le 13 Mai 1930,
Hans Voralberg, 10 ans, entraine sa sœur Anna, 14 ans,
vers la grotte qu'il a découvert (la veille sans doute).
- Hans, où donc te cachais-tu ? Il faut rentrer à présent... Nous sommes très en retard.
- Anna... Là-bas !
- Eh bien quoi "là-bas" ? Hum ! Hans, je t'en prie, rentrons...
- C'est un secret... Il faut me jurer...
- Bon, alors voilà, je jure...
moi, Anna Voralberg, je jure à mon frère Hans, de ne jamais parler à quiconque...
- C'est là-bas... regarde !
- Mais il fait tout noir la-dedans !
- J'ai pris une lampe à l'usine, ce matin... Ne t'inquiète pas...
Hum, les filles, qu'est-ce que c'est bête tout de même...
- Tu feras moins le malin quand Père s'apercevra que tu as volé cette lampe...
Oh, et voila, à cause de toi je suis couverte de boue.
- Regarde Anna... tu as vu ?
- J'ai vu des peintures comme ça dans un livre à la bibliothèque... C'est...
- Tu as juré, tu te rappelles ? C'est un secret entre toi et moi...
Regarde, il y a quelque chose là-haut...
- Oh, c'est pas vrai !
- On dirait comme un jouet... Je le veux... J'y vais, éclaire-moi...
- Oh, Hans, mais c'est beaucoup trop haut !
Sois prudent Hans. Hans, Attention !
- AAAAAAAAAHHHHHHH!!!

User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post

7 Pages V  1 2 3 > » 
Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



- Version bas débit Nous sommes le : 7/12/2022 - 00:17