IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

6 Pages V  1 2 3 > »   
Reply to this topicStart new topic
> A land far far far away !
Gandalf le OUF
* 2/10/2015, 21:07
Message #1
Dieu Vivant du N'importe Nawak ! Docteur Cyclopède en intérim

Clavier refroidi à l'azote liquide
******
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 3 186


Salut les potes et potines.

Vous le savez ou pas, je rentre d'un voyage en moto de 21 jours au travers du sud-ouest des Etats-Unis.
J'ai débarqué ce matin.
Durant ce séjour, j'ai tenu ma petite femme et mes potes au courant de mes pérégrinations par le biais d'une chronique journalière sur Facebook.
Je ne sais pas si ça vous intéresse a posteriori.
Si c'est le cas, je posterai ça ici après l'une ou l'autre correction genre 'private joke' qui ne vous sensibiliserait pas.
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
Volyova
* 3/10/2015, 00:27
Message #2
Aldebarans narcophilae

Et c'est pas fini !
**********
Groupe : Bricoleurs
Messages : 6 762


Ben, évidement que ça nous intéresse ! Je te l'avais même demandé dans le sujet où tu annoncais ton road trip.
Donc, vas-y, aboule les photos et le racontage ! (IMG:style_emoticons/MystAventure/applaudir2.gif)
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
Grover
* 4/10/2015, 12:22
Message #3
Cyclope du matin calme

Grooaaarrrr
**********
Groupe : Bricoleurs
Messages : 5 671


Ha ça, les aventures de Mr Propre chez les yankees, j'demande à voir ! (IMG:style_emoticons/MystAventure/yes.gif)
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
Gandalf le OUF
* 4/10/2015, 22:16
Message #4
Dieu Vivant du N'importe Nawak ! Docteur Cyclopède en intérim

Clavier refroidi à l'azote liquide
******
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 3 186


Avant toute chose, genèse, description et carte du trip en question :

Depuis gamin j'ai toujours rêvé d'aller aux USA. Je ne dois pas être le seul gamin à avoir ce rêve d'ailleurs ...
Depuis que m'a repris mon amour pour la moto et tout particulièrement ma Harley-Davidson, ce rêve se doublait d'un autre, faire ce voyage au guidon d'une machine.
Il faut le temps et les sous.
Les sous étaient de côté depuis un moment, la retraite m'a apporté le temps.
Seul hic au départ de l'histoire mon épouse n'aime pas la moto qui lui fait peur.

Mes belles années sont passées et si je suis à ce jour en bonne santé rien ne prédit que demain il en sera de même, donc mon envie grandissait exponentiellement au fur et à mesure que les mois passaient et que je sentais que mon épouse freinait des 2 pieds en argumentant qu'on ne pouvait pas laisser les enfants, que le chien, que ceci, que cela.
Je rongeais mon frein.
Et puis un jour à table, alors qu'on parle vacances et voyages je dis " en tous cas moi, l'année prochaine je pars aux Etats-Unis" !
"Et moi ?" me demande on épouse.
"Tu fais comme tu veux, tu viens ou pas mais moi je pars."

Mon envie des USA était tellement forte que j'acceptais l'idée d'abandonner de faire le tour en moto pour le faire plutôt en voiture avec elle.
Tant pis j'aurais d'autres occasions de faire de la moto.

Bon, y a eu comme un petit froid pendant quelques jours mais je me sentais comme soulagé, j'avais vidé mon sac.
Pour moi l'affaire était dite, il me restait un an pour gérer ça.

Quelques semaines passent et un jour mon épouse me dit : "J'ai réfléchis, vas-y, pars faire ton voyage aux USA en moto."
"Seul ?"
"Oui, vas-y seul, fais le en moto, vas-y maintenant, tu en crèves d'envie, et prends des infos et des repères pour quand nous y retournerons à deux"

Est-ce qu'elle n'est pas fantastique ? Je n'en revenais pas !

Je vous passe les détails des conversations qui ont suivi mais toujours est-il que du coup vers le mois de mai de cette année je me suis plongé dans tous les catalogues en ligne des agences qui organisent ces trips.

N'ayant jamais mis les pieds aux States mon opinions était de me fier tout de même à un organisateur sur place. Je ne connais pas les us et coutumes, le fonctionnement des choses, quelle classe de motels réserver par exemple etc.

Je suis tombé sur 2 Belges installés depuis 9 ans à Phoenix, Arizona, qui avaient été eux-même assouvir leur amour des States et de la moto en s'installant là-bas pour organiser ce genre de trucs.

Mes recherches sur le net prouvent qu'ils sont compétents, très disponibles, très sérieux, que tous leurs clients reviennent ravis et en plus ils sont parmi les moins chers.

Je prends contact par mail et effectivement la réponse est fulgurante et l'offre très alléchante. Madame n'hésitant pas à me téléphoner depuis là-bas durant près d'une heure pour définir oralement avec moi mes desiderata, mes envies, mes besoins, etc.

La première idée est de me joindre à un groupe Franco-Belge qui fait un de leurs tours, si je peux partager une chambre avec quelqu'un je gagne quelques centaines d'euros sur la dépense hôtelière.

Je reçois leur trajet que j'étudie avec soin mais d'une part ils prennent le temps de faire un truc qui ne m'intéresse que très moyennement du côté de Durango et par contre ne vont pas voir un truc que moi je veux voir, les Séquoias Géants.

Bref je décide de ne pas accompagner ce groupe et de partir seul. En échange je suggère à la dame d'essayer de peut-être rogner sur une classe de motel pour regagner les euros que je vais donc assumer seul pour mes chambres.

Ok, ils revoient tout mon plan de route et me font une nouvelle proposition qui entre dans le budget que je me suis fixé.

Banco, je pars le 12/9/2015.
Je roulerai 19 jours et voyagerai pendant 2 jours donc le voyage total sera de 21 jours.
Sur place je passerai de motel en motel réservés à l'avance.
J'aurai une grosse bécane faite pour tracer la route et aussi porter mes bagages puisque moi je n'aurai pas d'auto suiveuse.

Ils me fournissent un Road-Book de 70 pages avec ma route, des adresses de restos recommandés, les adresses des motels, que visiter, comment planifier mes déplacements et mes visites, des conseils utiles sur comment me comporter par rapport aux habitudes américaines, code de la route, service dans les restos, taxes sur les achats, où trouver du cash, comment me faire dépanner si nécessaire, quelles assurances prendre, quels documents avoir etc.
C'est complet, clair, détaillé.

Ces gens connaissent leur boulot, c'est ARIZONA V-TWIN DREAMS.

Le trajet est celui-ci : Phoenix - Sedona - Williams - Grand Canyon - Antelope Canyon - Monument Valley - - Mesa Verde - Durango - La Million Dollar Highway - Moab - Arch Park et Canyon Land - Brice Canyon - Zion Canyon - Las Vegas - Death Valley - Sequoia National Forest - Winslow - Un segment de la Route 66 - Meteor Crater - Phoenix.

Image attachée


Voilà le décor placé.

Après en essayant de corriger quelques coquilles et deux ou trois petites choses je ferai juste un copié-collé des compte-rendus quotidiens que je plaçais sur Facebook pour ma femme, mes enfants et mes potes.

La suite très vite.

Ce message a été modifié par Gandalf le OUF - 8/10/2015, 01:39.
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
Hinathéa
* 4/10/2015, 23:41
Message #5

Faudrait voir à se calmer

Groupe : Membres Confirmés
Messages : 493


Intéressant. Le projet a été bien préparé.
J'ai hâte de suivre le voyage. (IMG:style_emoticons/MystAventure/smiley.gif)
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
Gandalf le OUF
* 5/10/2015, 20:34
Message #6
Dieu Vivant du N'importe Nawak ! Docteur Cyclopède en intérim

Clavier refroidi à l'azote liquide
******
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 3 186


Jour 1 :
Départ de Zaventem notre aéroport national, depuis le bout du bout du terminal.
Pas une porte au début ou au milieu, non, celle du fond.
Pour y arriver t'as déjà du vider tes poches, enlever ta ceinture et tout ce qui peut déclencher l'alarme, montrer ton passeport et ton billet.
Bon, tu arrives à la porte d'embarquement et qu'est ce qu'on te demande ... ton passeport et ton billet, genre je n'ai pas encore du le montrer jusque là. Et puis ... fouille au corps, genre je viens de passer sous un détecteur et pratiquement perdre mon pantalon mais on ne sait jamais que leur premier appareil soit défaillant.

Enfin dans l'avion. On te serine depuis l'achat de ton billet que faut être là bien à l'avance parce que l'avion ne t'attendra pas mais lui il décolle quand même avec une demi heure de retard ...
Bon, l'avion décolle et c'est parti. Pour le confort tu repasseras, les sièges des bus de la STIB sont au moins aussi confortables.
T'as pas intérêt non plus à avoir de gros genoux. Bref 7h30 là dedans ca va faire long.
Heureusement qu'il y a la vidéo. Là rien à dire, profusion de films récents et de tous les genres. Tu te gaves d'images pour oublier que tu as mal au cul.
On ne parlera pas du repas qui ferait faire des cauchemars à tout candidat à top chef.
Entre 2 vidéos tu checks les données du vol et quand tu vois qu'on est à 11000 mètres et que dehors il fait -49 ° tu te dis que le premier qui ouvre une fenêtre il s'en prend une.
Arrivée à NY. Je pense qu'il y a moins de contrôles pour arriver dans les coffres de la banque nationale que pour mettre les pieds dans ce pays. En plus, coup de chance, je tombe sur un douanier qui doit avoir une crise d'hémorroïdes vu la gueule qu'il tire.
Quand le gars me demande ou je vais résider je lui explique que je fais un tour en bécane.
Oui mais dans quel hôtel logerez vous ?
Ben dans 20 hôtels différents banane, tu veux toutes les adresses ?
Ca le laisse perplexe et il ne veut pas en démordre, sans adresse de résidence je ne peux pas passer. Finalement je lui file l'adresse de l'agence de voyage et il est content, du coup il veut bien tamponner mon passeport et me prendre mes empreintes.
Bon allez, direction les bagages. 1h d'attente sans voir arriver ma valoche. Putain où qu'elle est ? Ben 10 mètres plus loin. Sans doute qu'un couillon la sortie du tapis en pensant que c'était la sienne puis se rendant compte de son erreur il l'a posée là contre un poteau et démerde toi.
Bon je sors du local à bagages, après avoir une nouvelle fois montrer mon ticket et mon passeport. Direction la correspondance. Ah, pour entrer dans la zone des correspondances faut montrer son passeport et son billet. Je me dirige vers la porte d'embarquement et là, contrôle des bagages, enlever tout ce qui est en métal, la ceinture, la montre etc.
De l'autre côté t'as un tas de mecs ridicules en train de remonter leur pantalon et de remettre leur ceinture. J'y ai droit évidemment. Ah oui, juste avant de poser mes bagages on m'a demandé devinez quoi ... mon ticket et mon passeport. A ce rythme là mes papiers seront usés avant même que je revienne.
Ca y est je vais vers mon avion ... Ben non, je dois prendre un bus qui me conduit de l'autre côté de l'aéroport et là je dois trouver la porte d'embarquement. Et devinez quoi, la mienne est la dernière ... Tout au fond !
J'en suis là, en train d'attendre mon second avion.

Jour 1, suite :
Le 2ème avion c'est tout de suite moins farce. On sent bien qu'on est sur une ligne intérieure. Tout est payant sauf le café et le thé, rien à bouffer, même la vidéo est payante. La TV étant elle gratuite je me suis branché sur une chaîne de sport pour faire mon éducation en football américain.
A côté des footballeurs américains les jours de rugby sont des taffioles. Voilà un sport qu'il est viril.
L'avion est un long cigare encore moins confortable que le précédent, avec une toilette pour tout l'avion, t'as pas intérêt à être pressé d'autant que quand ils passent avec le chariot à café le couloir est bloqué pour 1/2 heure. J'ai vu des visages très crispés.
Arrivée Phoenix de nuit. Spectacle somptueux de lumières avec ce tracé en carré caractéristique des villes US. Sortie de l'aéroport et rencontre avec les gens de l'agence extrêmement sympathiques et ça ne pouvait pas rater ... un pote d'adolescence qui fait un tour parallèle au mien. Marrant.
Arrivé à l'hôtel je me grouille de jeter ma valise dans la chambre pour aller bouffer un truc parce que les restos ici ca ferme à 22h le samedi. Les autres jours c'est 21h ! Ces gens ont un sens de la fête qui me bouleverse !!!
Mais bernique, lorsque nous arrivons au resto c'est trop tard ils ferment.
Ils exactement 22h ici.
Passage par la station service qui sert d'épicerie, sandwich et bouteille de flotte pour un retour à l'hôtel. Pour la gastronomie US j'attendrai demain.
J'ai déjà des images plein les yeux, des bagnoles pas croyables, des pick-up énormes en veux-tu en voilà, mon premier cactus candélabre et un hôtel, pas le mien, qui est illuminé comme la tour de refroidissement de la centrale de Drogenbos. Impressionnant.
Tout est kingsize ici, y compris mon lit dans lequel on pourrait très facilement loger à 3. Je vais me répandre. Allez, direction la douche et dodo parce que mine de rien, même s'il n'est que 23h ici, moi ça fait 29h que je suis debout et ca commence à faire beaucoup.

Image attachée King Size Bed

Ce message a été modifié par Gandalf le OUF - 5/10/2015, 20:38.
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
Gandalf le OUF
* 6/10/2015, 18:38
Message #7
Dieu Vivant du N'importe Nawak ! Docteur Cyclopède en intérim

Clavier refroidi à l'azote liquide
******
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 3 186


Jour 2 :
Le roadtrip proprement dit commence.
Après une bonne nuit de repos et un solide petit déjeuner, direction la concession HD où je prends possession de ma bécane, une Electra flambant neuve de couleur bordeaux.
Après quelques explications sur les particularités de l'engin me voilà sur la route direction Montezuma Castel.
Après une demi-heure j'ai la moto bien en main et c'est que du bonheur. Je roule pépère au rythme des américains qui ne sont pas pressés et moi encore moins. Me suis trouvé une bonne radio qui diffuse de l'excellente musique.
Montezuma Castel c'est une habitation troglodyte des indiens Hoppis. Très sympa.
Ensuite c'est Sedona et mon premier contact avec la bouffe US. Bon, une chose est sûre c'est pas ici que je vais mourir de faim ou de soif. Les portions sont énormes et le plus petit verre de coca fait 50cc. En plus dès qu'il est aux deux tiers vide c'est remplissage automatique. Note que c'est utile vu que depuis le matin j'ai bien dû m'enfiler sans exagérer 3 litres de flotte pour me réhydrater.
Ensuite direction Red Rocks Moutain.
Les gars, si vous devez traverser un désert demandez-moi. Je suis le seul mec au monde qui fait pleuvoir quand il traverse un désert. Avec Monsieur Paul, survie assurée même par temps sec. On est Belge ou on ne l'est pas. Même les hommes-médecine indiens sont venu me demander comment je faisais la danse de la pluie.
Comble du luxe je fais tomber de la pluie à 28 degrés. La classe quoi !
Sinon les Red Rocks Moutain c'est juste magique. Ces montagnes rocheuses ont des couleurs étonnantes, principalement rouge évidemment mais avec plein de nuances.
On est en plein paysage western et tu t'attends à tomber sur John Wayne ou Clint Eastwood à chaque virage.
Visite du parc du même nom et rencontre inattendue avec des biches locales et leurs petits en toute liberté. Trop cool.
Direction Williams pour y passer la nuit.
Superbe route sinueuse dans les canyons et grand final sur l'autoroute entre les énormes trucks américains et avec une dernière averse, histoire de montrer que je maîtrise mon sujet.
Demain c'est le Grand Canyon !

Image attachée Concession Harley Davidson de Phoenix
Image attachée Idem
Image attachée La bécane
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
Gandalf le OUF
* 6/10/2015, 18:42
Message #8
Dieu Vivant du N'importe Nawak ! Docteur Cyclopède en intérim

Clavier refroidi à l'azote liquide
******
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 3 186


Image attachée Habitation Hoppi à Montezuma Castle.
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
Gandalf le OUF
* 6/10/2015, 18:45
Message #9
Dieu Vivant du N'importe Nawak ! Docteur Cyclopède en intérim

Clavier refroidi à l'azote liquide
******
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 3 186


Image attachée Le moindre espace de la falaise est exploité !
Image attachée A l'approche des Red Rocks Moutains
Image attachée On comprends pourquoi on les appelle les RED ROCKS !!
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
Gandalf le OUF
* 6/10/2015, 18:47
Message #10
Dieu Vivant du N'importe Nawak ! Docteur Cyclopède en intérim

Clavier refroidi à l'azote liquide
******
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 3 186


Image attachée Et le drapeau, omniprésent.
Image attachée Quand je fais pleuvoir sur le désert !
Image attachée Y a des trucs bizarres qui poussent par ici !

Ce message a été modifié par Gandalf le OUF - 6/10/2015, 18:49.
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
Gandalf le OUF
* 6/10/2015, 18:51
Message #11
Dieu Vivant du N'importe Nawak ! Docteur Cyclopède en intérim

Clavier refroidi à l'azote liquide
******
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 3 186


Image attachée Un arbre majestueux, la photo ne rend que partiellement sa taille réelle.
Image attachée Fleur de cactus
Image attachée Idem
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
Gandalf le OUF
* 6/10/2015, 18:54
Message #12
Dieu Vivant du N'importe Nawak ! Docteur Cyclopède en intérim

Clavier refroidi à l'azote liquide
******
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 3 186


Image attachée Une habitante des lieux peu farouche.
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
Volyova
* 7/10/2015, 01:47
Message #13
Aldebarans narcophilae

Et c'est pas fini !
**********
Groupe : Bricoleurs
Messages : 6 762


Rôô, c'est trop génial ce trip ! Je me régale (IMG:style_emoticons/MystAventure/inlove2.gif)
Je note pour la pluie, on ne sait jamais, si je vais vivre dans un coin sec un jour.

Combien de km ça représente ton trajet complet ?
Et les gens, comment tu les as trouvés ?

J'attends la suite ! (IMG:style_emoticons/MystAventure/content.gif)
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
Gandalf le OUF
* 7/10/2015, 13:24
Message #14
Dieu Vivant du N'importe Nawak ! Docteur Cyclopède en intérim

Clavier refroidi à l'azote liquide
******
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 3 186


J'ai parcouru un poil plus que 4000 miles soit un tout petit peu plus de 6400 km.

Pour les américains j'en parle durant mes comptes-rendus mais en général je les ai trouvés extrêmement sympas, souriants et serviables.
Bien évidemment je me suis baladé plutôt dans les petites bourgades et la campagne que dans les grandes villes où l'ambiance est sans doute toute autre mais là où j'étais, franchement on est très loin de l'image froide et austère qu'on nous donne parfois des ricains.
Ils sont COOL, c'est vraiment le mot qui leur colle à la peau.
Il ne faut pas se faire d'illusions, l'américain moyen se lève tous les jours pour aller bosser et gagner son pain quotidien et pas en rêvant de conquérir le monde et de le dominer.
Ca c'est le point de vue d'une certaine classe politique, mais les nôtres de politiciens sont-ils tellement meilleurs ?

Ce message a été modifié par Gandalf le OUF - 7/10/2015, 13:54.
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post
Gandalf le OUF
* 7/10/2015, 14:23
Message #15
Dieu Vivant du N'importe Nawak ! Docteur Cyclopède en intérim

Clavier refroidi à l'azote liquide
******
Groupe : Membres Confirmés
Messages : 3 186


Jour 3 :

Partie 1

Hier soir, j'ai soupé dans resto à côté du motel au son d'un petit orchestre country.
Ambiance western assurée à condition de savoir faire abstraction de la multitude d'écrans Tv qui remplissent les murs et sur lesquels tu peux suivre en direct le match de foot US de l'équipe locale. Sans déconner il y avait au minimum 10 écrans dans la salle.

USA oblige, me suis pris un hamburger. Rien à voir avec les cochonneries genre Mc Donald ou Quick. C'est un vrai plat et c'est très savoureux. Peut-être un peu riche mais savoureux.

Le sourire de la serveuse est permanent de même que sa serviabilité. Elle fait un gros effort pour me parler lentement et avec des phrases simples, bien consciente que mon anglais a autant de rides que moi.

Leur système de rémunération par pourboire est étonnant mais je me montre généreux, elle le mérite largement.

Ca semble être une constante d'ailleurs l'amabilité des gens. Je me suis fait aborder plusieurs fois entre autre pour me parler de la moto et toujours avec le sourire et beaucoup de gentillesse quand ils se rendent compte que je suis un étranger.

Les américains sont fans de moto et n'hésitent pas à engager spontanément la conversation à ce sujet.
Inutile de faire le keke ou le fier sur ta bécane vu qu'il y en a 10000 autres dans un rayon de 5km autour de toi et autrement arrangées que le modèle stock qui me porte.
Mais tout de même j'ai eu droit à quelques 'Nice bike´ qui font toujours plaisir.

Beaucoup de motards roulent en t-shirt et sans casque et je dois passer pour un extra-terrestre avec mes gants, mon blouson en cuir et mon casque mais bon, mes vieux réflexes sécuritaires européens prennent le dessus et je continuerai à les porter.

A 21h30 j'étais au lit. N'ayant pas encore tout à fait récupéré du jet-lag une bonne nuit me fera le plus grand bien.
J'ai fais un geste pour la planète en coupant l'air conditionné pour la nuit. Faut dire qu'avec les pluies d'hier la température est revenue à un niveau plus supportable.
Me suis réveillé tôt et bien reposé.

Je vous raconte tout ça a en attendant de pouvoir aller prendre un petit déjeuner consistant, et en ensuite en route pour aller survoler le Grand Canyon.

Partie 2

Départ après un copieux petit déjeuner à base d'œufs brouillés et saucisses savoureuses. Je me cale pour la journée. Vais essayer de me contenter d'un sandwich pour midi sinon j'aurai droit à une surtaxe pour surplus de poids dans l'avion en rentrant.

Dans les motels il y a des machines à café et à thé en self service et gratuites.
Je ne me prive pas de bien m'hydrater avant de prendre la route.

Les premiers kilomètres se font dans la fraîcheur et sous un ciel couvert. J'ai même droit à un reliquat de pluie.
Changement complet de topographie, après les canyons d'hier la route qui mène au grand canyon se dessine sur une immense plaine à perte de vue.
C'est là que je comprends que ce grand canyon ne sera pas un truc coincé entre des montagnes mais plutôt une gigantesque crevasse dans un paysage totalement plat.

Première ligne droite à l'américaine. Le hasard a voulu que je regarde mon compteur kilométrique en entrant dedans.
Il aura fallu 30 miles ( +- 50 km) avant que je ne rencontre une courbe. Pas un virage, juste une courbe et derrière une autre ligne droite.
C'est juste incroyable pour nous européens. L'avantage est qu'on a le temps de regarder le paysage.

Arrivé bien en avance à l'aéroport j'ai le temps d'admirer le ballet incessant des hélicoptères. Il y en a au minimum 20, flambants neufs, qui emmènent les touristes au-dessus du canyon.
Le soleil est de retour et avec lui la chaleur.

J'attends mon tour assis sur un banc à regarder les camping-cars titanesques ou les trucks énormes ou encore les hot-rods de folie qui passent sur la route.

C'est un spectacle permanent.

Je suis comme un gamin dans un magasin de jouet.

C'est l'heure du décollage, un tout jeune pilote sympa vient nous chercher, nous donne deux ou trois instructions et on embarque. On a tous un casque sur les oreilles et le décollage se fait sur la musique de Jimmy Hendrix, ça met tout de suite de l'ambiance.

On commence par survoler une forêt et pendant ce temps le pilote baragouine un tas de trucs sur le pourquoi du comment du Grand Canyon. Comme je suis avec des anglophones il parle à toute vitesse sans se soucier de moi et je ne comprends que dalle.

M'en fous j'ai mon idée sur le sujet je vous en parlerai plus loin.

Après quelques minutes je vois qu'on arrive en rasant les arbres à ce qui doit être le bord du canyon et ça sur fond de Star Wars. C'est génial.

Et puis c'est la claque monumentale !!!

On passe d'un vol en rase motte à un vol à 1000 mètres d'altitude sans avoir changé d'altitude justement.

Un gouffre s'ouvre sous nous et le canyon s'offre à notre regard dans toute sa splendeur.

C'est ... Comment dire ... Comment mettre des mots sur ce qui est inracontable, comment décrire ce qui est indescriptible.

On sait que ça va être énorme, on a assez vu de reportages et autres films sur le canyon et pourtant on est scotché par la majesté du spectacle.

Aussi loin que le regard porte ce ne sont que canyons dans d'autres canyons, des roches rouges, roses, bordeaux, grises, blanches, ocres etc.

Je n'ai pas assez avec mes deux yeux pour tout regarder, je voudrais être une araignée avec huit yeux et encore je ne sais pas si ça suffirait.

Personne ne parle en dehors du pilote. Tout le monde est en extase.

Il y a des plateaux couvert de végétation qui mettent des touches de vert et là bas, tout au fond, on distingue le Colorado.

On vole ainsi pendant une vingtaine de minutes et le spectacle se renouvelle sans cesse.

Tiens, c'est la musique de Game of Thrones qui passe en ce moment, ça colle parfaitement avec le décor.

Après +- 30 min c’est le retour vers l'aéroport. Au passage on survole un troupeau de bisons.

Je vous le dis, le survol de Grand Canyon c'est un ´Must Be Done´.

A l'atterrissage je retombe sur mon pote et le groupe de belges et français qui font le tour en parallèle.
Finalement je suis bien content de ne pas être avec eux, vu leur nombre ils perdent un temps fou le matin et ensuite font tout à l'arraché.

Je récupère la moto et je rentre proprement dit dans le parc pour aller faire à pied cette fois une ballade sur les bords du canyon.

Les américains ont une confiance aveugle dans le comportement des gens, à part à quelques endroits prévus pour la photographie de masse, aucune barrière, aucun garde-fou ne limite l'accès aux bords du canyon.

Je me suis assis un long moment au bord d'un gouffre de plusieurs centaines de mètres sans que quiconque me fasse la moindre remarque. En Europe pour le même exploit je passerais la nuit au poste ou en cellule de dégrisement.

Tic et Tac existent vraiment, je les ai rencontré. J'ai vu un lynx aussi, mais de loin.

Je fais des dizaines de photos. Je reprends la moto, je vais plus loin, je refais des photos, et ainsi de suite durant toute l'après-midi.

J'ai la dalle. Rien mangé depuis ce matin. Je rentre dans un resto et je me tape une salle de fruits frais juste excellente. Ca va me caler jusqu'à ce soir.

Maintenant soyons honnêtes, ils nous prennent pour des truffes.
Je l'ai vu le Colorado, c'est un ruisseau de m... au fond de son trou. Tu ne me feras jamais croire que ce pipi de chat a creusé ce canyon.
Ma théorie est que depuis le temps des conquistadors les espagnols viennent piquer de la terre rouge ici pour faire leurs putains de terrains de tennis. Je ne vois pas d'autre explication. L'espagnol est chapardeur, c'est bien connu.

Le soir tombe et je reprends la route pour rejoindre mon hôtel et enfin manger un plat consistant.

La traversée du désert au crépuscule est un spectacle à elle toute seule.

Ce soir je dors chez les Navajos et je mange Navajo.

Enfin c'est ce qu'ils disent, pour moi c'est un steak succulent au demeurant avec quelques légumes frais et cuits et les inévitables french fries.

Allez, demain est un autre jour avec d'autres aventures.


Image attachée La compagnie d'hélicos

Image attachée Un hélico comme je vais prendre.

Image attachée Survol de la forêt sur fond de Jimmy Hendrix puis de Star Wars !

Image attachée La première claque !!!

Image attachée Succession de mandales !

Ce message a été modifié par Gandalf le OUF - 7/10/2015, 14:49.
User is offlinePM
Go to the top of the page
+Quote Post

6 Pages V  1 2 3 > » 
Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



- Version bas débit Nous sommes le : 14/10/2019 - 16:26